Société

Attaque de Garissa au Kenya : cinq suspects mis en examen

| Par
Les portraits et cercueils des victimes de l’Université de Garissa à Nairobi, 9 avril 2015.

Les portraits et cercueils des victimes de l'Université de Garissa à Nairobi, 9 avril 2015. © Simon Maina/AFP

Cinq suspects dans l’attaque sanglante menée en avril par des Shebab à l’université de Garissa, au Kenya, ont été mis en examen jeudi devant un tribunal de Nairobi. Ils sont accusés « d’acte terroriste », et d’avoir tué 148 personnes.

Mohamed Ali Abikar, Hassan Edin Hassan, Sahal Diriye Hussein, Osman Abdi Dagane et Rashid Charles Mberesero ont été mis en examen jeudi 4 juin devant un tribunal de Nairobi, la capitale kényane, pour leur rôle présumé dans l’attaque de Garissa qui a fait 148 morts début avril.

"Le 2 avril 2015, à l’Université de Garissa (…), avec la complicité d’autres suspects décédés ou qui ne sont pas présents devant la cour aujourd’hui, vous avez conspiré pour commettre un acte terroriste qui a conduit à la mort de Faith Utanu Kilonzo", a déclaré le juge, lisant l’acte d’accusation et répétant la formule pour chacune des 148 victimes.

>> Lire Kenya : que s’est-il passé à l’université de Garissa ?

Les suspects nient leur implication

Les cinq hommes ont été renvoyés en détention jusqu’au 11 juin, date à laquelle ils pourraient être relâchés sous caution dans l’attente de leur procès fixé au 24 août. Ils nient leur implication dans cette attaque et ont affirmé avoir été victimes de torture pendant leur détention. 

Leur rôle présumé n’est pas clair à ce stade alors que les quatre principaux assaillants avaient été abattus par la police kényane à l’issue d’une journée de siège.

Après l’attaque, les autorités avaient annoncé avoir arrêté 5 personnes, dont trois supposés "coordinateurs" capturés alors qu’ils tentaient de gagner la Somalie. Deux autres suspects avaient été appréhendés dans l’université, dont un garde de sécurité et un Tanzanien "caché dans le plafond" et en possession de grenades.

>> Lire aussi : Kenyatta sous pression après l’attaque de Garissa

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer