Politique

Mali : les rebelles de la CMA s’engagent à signer l’accord de paix le 20 juin à Bamako

La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui regroupe les principaux groupes rebelles du nord malien, s’est engagé vendredi, à Alger, à signer l’accord de paix pour le Mali le 20 juin à Bamako.

Par
Mis à jour le 5 juin 2015 à 16:08

Bilal Ag Acherif et Ramtane Lamamra, le 19 février dernier à Alger. © AFP

"Nous signerons l’accord de paix le 20 juin". Vendredi 5 juin, à l’issue d’une rencontre à Alger avec la médiation internationale, Bilal Ag Acherif, un des principaux chefs de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), s’est engagé à signer l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Selon un document qui doit être signé vendredi à Alger et dont l’AFP a pris connaissance, la signature de l’accord de paix par la CMA aura lieu à Bamako.

>> Lire aussi Mali : négociations à Alger en vue de rétablir le cessez-le-feu

Cet accord pour la paix et la réconciliation au Mali a déjà été signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement malien, mais la rébellion à dominante touarègue, qui réclamait des discussions supplémentaires, avait refusé de parapher le texte final.

Cessez-le-feu battu en brèche

Ce texte vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, dont des zones entières échappent encore au contrôle du pouvoir central, plus de deux ans après l’intervention militaire internationale contre les groupes jihadites qui s’y étaient installés.

Depuis quelques jours, gouvernement et rebelles discutaient à Alger, sous l’égide la médiation internationale, de documents sur la paix et la sécurité dans le pays, visant notamment à rétablir un cessez-le-feu battu en brèche depuis plus d’un mois dans le Nord du pays.

>> Lire aussi Mali : le dilemme de la Minusma

(Avec AFP)