Politique

Libye : de bien curieux HillaryLeaks

Hillary Clinton a utilisé une adresse e-mail personnelle (hdr22@clintonemail.com) quand elle était secrétaire d’État de Barack Obama, de 2009 à 2013.

Par
Mis à jour le 8 juin 2015 à 12:48

Capture d’écran de la vidéo de candidature de Hillary Clinton, diffusée le 12 avril. © AP/SIPA

La justice américaine vient d’ordonner à l’administration de rendre publics ses messages, ce qui représente 50 000 pages. La première fournée contient 296 e-mails et concerne la guerre de 2011 en Libye et ses conséquences. Il s’agit surtout de mémos envoyés par Sidney Blumenthal, un vieil ami du couple Clinton et confident de Hillary. Il y développe les théories les plus farfelues, affirmant par exemple que l’ex-président du Conseil national de transition (CNT), Mustapha Abdeljalil, a directement ordonné l’assassinat du général Abdelfattah Younès, commandant des forces rebelles, en août 2011.

>> À lire aussi : Abdeljalil, l’ex-chef du CNT, inculpé dans l’affaire de l’assassinat de du général Younès

Dans un autre envoi, début 2012, Blumenthal confond Abdelhakim Belhaj (ancien chef du Groupe islamique combattant libyen, GICL) et Lamine Belhadj (dirigeant des Frères musulmans), et tire des conclusions nécessairement biaisées. Dans un précédent message, daté de mars 2011, il rapporte que "Sarkozy a demandé au sociologue [sic] Bernard-Henri Lévy, qui a des liens établis de longue date en Israël, en Syrie et dans d’autres pays du Moyen-Orient, de mesurer l’influence d’Aqmi et d’autres groupes terroristes dans le Conseil national libyen [sic]". Hillary Clinton transférait régulièrement ces "analyses" à de hauts fonctionnaires du département d’État : Jacob Sullivan, Christopher Stevens, Jeffrey Feltman. Lesquels ne manquaient pas de relever les incohérences, mais toujours avec beaucoup d’égards pour "Sid", l’ami de leur patronne.