Diplomatie

Côte d’Ivoire : quand une Sahraouie de l’UA offense Ouattara

| Par Jeune Afrique
La présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma.

La présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. © Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA

De passage à Abidjan, où elle a assisté aux assemblées annuelles de la BAD, une délégation de l’Union africaine (UA) conduite par Nkosazana Dlamini-Zuma a été reçue le 27 mai par le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara (ADO).

Une audience marquée par un incident inhabituel : Sahraouie du Polisario, Senia Bachir Abderahman, assistante personnelle de la présidente de la Commission de l’UA, a refusé de serrer la main que lui tendait ADO, arguant de ses convictions religieuses. Un geste maladroit qui a créé un malaise dans l’assistance, notamment au sein de la délégation de l’UA, dont la gêne était perceptible.

La présidence ivoirienne confirme les faits, mais préfère les minimiser. Après avoir évoqué la situation politique régionale et locale avec Dlamini-Zuma, ADO a réaffirmé que, s’il était réélu en octobre prochain, il ne toucherait pas à la Constitution. Le président ivoirien était entouré de Charles Koffi Diby, ministre des Affaires étrangères, et de Masséré Touré, sa conseillère en communication.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer