Politique

Nigeria : début de la transmission du pouvoir entre Jonathan et Buhari

Un portrait du nouveau président nigérian, Mohammadu Buhari, à Abuja le 28 mai 2015. © Pius Utomi Ekpei/AFP

Le processus de passation de pouvoirs entre le président sortant du Nigeria, Goodluck Jonathan,  et son successeur, Muhammadu Buhari, a débuté jeudi avec la transmission de notes entre les deux hommes. La cérémonie d’investiture se déroulera vendredi à Abuja, la capitale fédérale du pays.

Le président sortant du Nigeria a transmis ses notes de passation à son successeur Muhammadu Buhari qui doit officiellement prendre les rênes du pays le 29 mai lors d’une cérémonie en présence d’une dizaine de chefs d’États.  

Goodluck  Jonathan, 57 ans, qui dirigeait le Nigeria depuis 2010, a offert à son successeur et à son vice-président, Yemi Osinbajo, une visite guidée d’Aso Rock, la villa présidentielle d’Abuja, en présence des médias, avant de remettre solennellement à son successeur un volumineux dossier intitulé "notes de passation". Il a par ailleurs indiqué que son administration avait "fait de son mieux".

Le président sortant a estimé que "la victoire (contre Boko Haram) est désormais à portée de vue et qu’elle peut être atteinte". Longtemps accusée d’inertie face aux violences commises par le groupe islamiste, l’armée nigériane a enregistré de nombreuses victoires contre Boko Haram dans le Nord-Est depuis février grâce à la coopération militaire apportée par les pays voisins, le Tchad en tête.

>> Lire aussi Nigeria : cinq choses à savoir sur le nouveau président Muhammadu Buhari

Cérémonie sous haute sécurité

La grande place Eagle Square, dans le centre d’Abuja, où la cérémonie doit débuter à 08H00 GMT, a été entourée d’une barrière en fil barbelé, sur laquelle sont suspendus des affiches géantes à l’effigie de Muhammadu Buhari et Yemi Osinbajo.

Le président sud-africain Jacob Zuma, le secrétaire d’État américain John Kerry et le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius font partie des dizaines de dignitaires étrangers attendus pour la cérémonie d’investiture.

Les attaques de Boko Haram se multiplient depuis quelques jours. Les patrouilles des forces de défense et de sécurité sont renforcées à Abuja, ainsi qu’à Lagos, capitale économique du pays.

>> Lire aussi Présidentielle au Nigeria : pourquoi la victoire de Muhammadu Buhari est historique

(AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte