Politique

Nigeria : Muhammadu Buhari investi président

Un homme vend une photo de Muhammadu Buhari, le 28 mai 2015 à Abuja, Nigeria. © AFP

Muhammadu Buhari a été investi président du Nigeria vendredi matin lors d'une passation de pouvoir historique, deux mois après avoir remporté les élections contre le président sortant Goodluck Jonathan.

Élu le 28 mars, Muhammadu Buhari a officiellement pris les rênes du Nigeria vendredi 29 mai au matin lors d’une cérémonie d’investiture qui a débuté à 8H GMT dans la capitale Abuja, en présence de nombreux dignitiaires étrangers. Vêtu d’un habit traditionnel musulman et tenant un exemplaire du Coran dans la main droite, il a promis de respecter la Constitution et les lois du Nigeria. Il a prêté serment aux côtés de son prédecesseur, le président sortant Goodluck Jonathan.

Lors de son discours, Muhammadu Buhari s’est engagé à "prendre à bras le corps" les problèmes du Nigeria. "Les Nigérians ne vont pas regretter de nous avoir confié cette responsabilité", a-t-il lancé à la foule. Il a promis de sévir contre Boko Haram, "un groupe de gens fous et sans Dieu, qui sont aussi éloignés de l’islam qu’on peut l’imaginer". Le président nigérian a prévu intensifier la campagne militaire contre le groupe islamiste et a annoncé la mise en place d’un nouveau centre de commandement militaire à Maiduguri, au nord-est, jugeant que "la victoire ne peut pas être atteinte depuis un centre de commandement à Abuja". Il compte faire tout en son possible pour libérer les 219 lycéennes kidnappées en avril 2014 à Chibok.

>> Lire : Nigeria : cinq choses à savoir sur le nouveau président Muhammadu Buhari

Plusieurs chefs d’État africains, comme les présidents rwandais, Paul Kagamé, et sud-africain, Jacob Zuma, avaient pris place dans la tribune officielle, de même que des dignitaires non continentaux, comme le secrétaire d’État américain, John Kerry, et le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

Le processus de passation du pouvoir entre Goodluck Jonathan et Muhammadu Buhari, avait commencé jeudi avec la transmission des notes.

La sécurité avait été renforcée à Abuja à la veille de cette cérémonie d’investiture par crainte d’une attaque terroriste du groupe Boko Haram. L’armée nigériane a été déployée dans la capitale fédérale pour surveiller les principaux points d’entrée de la ville.

Les défis qui attendent Muhammadu Buhari

À 72 ans, cet ancien putschiste qui se décrit lui-même comme un "démocrate converti" sera immédiatement confronté à de nombreux défis dont la lutte contre Boko Haram et les graves problèmes économiques du pays. De fait, selon les analystes, ses premiers défis seront de s’atteler au taux de chômage écrasant, aux violences endémiques et aux infrastructures vieillissantes.

Lors de sa campagne électorale, Muhammadu Buhari s’est engagé à diriger une administration qui soit au service des 173 millions de Nigérians, en y éliminant notamment la corruption.

>> Pour aller plus loin Présidentielle au Nigeria : pourquoi la victoire de Muhammadu Buhari est historique 

( Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte