Société

Nigeria : l’incendie d’un camion-citerne fait au moins 69 morts

| Par Jeune Afrique
L’accident a eu lieu aux abords de la gare routière très fréquentée d’Onitsha.

L'accident a eu lieu aux abords de la gare routière très fréquentée d'Onitsha. © Maps

Le chauffeur d’un camion-citerne a perdu dimanche le contrôle de son véhicule à Onitsha, dans le sud du Nigeria. Le bilan faisant état de 69 morts pourrait encore s’alourdir.

Au moins 69 personnes sont mortes dans l’incendie d’un camion-citerne dont le chauffeur a perdu le contrôle, a déclaré lundi la Croix-Rouge. L’accident a eu lieu dimanche aux abords de la gare routière très fréquentée d’Onitsha, dans le sud du Nigeria, a précisé la police locale.

"Le camion a perdu le contrôle et il a foncé dans une gare routière proche d’un rond-point à Onitsha", dans l’État d’Anambra, a déclaré à Uchenna Ezeh, le porte-parole de la police locale. Un responsable de la Croix-Rouge basé à Abuja a déclaré que ses collègues sur place avaient confirmé la mort de 69 personnes, ajoutant que de nombreux blessés souffraient de brûlures graves et que le bilan pourrait être à nouveau revu à la hausse.

Les accidents de la route sont fréquents au Nigeria

On ignore la raison pour laquelle le chauffeur a perdu le contrôle du véhicule, mais M. Ezeh a assuré qu’il s’agissait bien d’un accident. Les accidents de la route sont très fréquents au Nigeria, à cause notamment du mauvais état des routes et des véhicules, des excès de vitesse et de l’abus d’alcool au volant.

En 2011, l’accident d’un camion-citerne avait également provoqué une cinquantaine de morts. Le véhicule avait percuté plusieurs voitures avant de prendre feu. Les flammes avaient alors calciné dix-sept véhicules.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer