Politique

Burkina : Michel Kafando souhaite une nouvelle Constitution adoptée par référendum

Michel Kafando et François Hollande à Paris. © Ian Langsdon/AP/SIPA

En visite à Paris depuis lundi 2 juin, le président de la transition au Burkina Faso, Michel Kafando, s'est déclaré favorable à l'adoption d'une nouvelle Constitution par référendum.

Mis à jour à 14h48.

Michel Kafando a estimé dans un entretien à l’AFP indispensable que les dirigeants issus des élections d’octobre dotent le pays d’une nouvelle Constitution, qui serait soumise à référendum.

"Il faut absolument qu’il y ait un changement de Constitution" et que le texte soit soumis "à référendum", a déclaré le président. "Nous allons encourager ceux qui vont (arriver au pouvoir) à aller dans ce sens", a-t-il ajouté, estimant que ce processus ne pourra pas être lancé avant les élections prévues le 11 octobre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte