Société

Kenya : la police kényane soupçonnée de brutalité envers des Somaliens à Garissa

| Par
L’une des photos publiées sur Facebook qui ont mené à l’ouverture d’une enqûete.

L'une des photos publiées sur Facebook qui ont mené à l'ouverture d'une enqûete. © DR

La police kényane a ouvert une enquête après la diffusion de photos montrant des policiers qui fouettent un groupe de jeunes Somaliens au bord de la route près de Garissa.

Sur cette photo, un officier semble fouetter un groupe de dix jeunes hommes couchés face contre terre. Cette scène de brutalité policière, partagée sur Facebook, aurait été photographiée dans le comté de Garissa, dans le nord-est du pays. Cette région est le théâtre de nombreux affrontements entre policiers et islamistes Shebab, surtout depuis l’attaque de l’Université de Garissa qui a fait près de 150 morts le 2 avril dernier.

>> Lire aussi : Kenya : que s’est-il passé à l’Université de Garissa ?

Une enquête est ouverte

Une enquête a été ouverte pour déterminer l’authenticité des photos. Selon Daily Nation, elles auraient été diffusées sous le nom de Michael Orita, officier de police à Garissa, avant d’être retirées en raison du tollé provoqué sur les réseaux sociaux. Sur sa page Facebook, il est écrit : "Ces jeunes Somaliens sont venus à Garissa pour une raison mais ils ne savent pas que nous sommes plus intelligents qu’eux. Nous ne devons pas lésiner sur les questions de sécurité." L’enquête doit aussi déterminer si le policier est bel et bien responsable de cette page Facebook.

 

"Ce n’est pas la façon de combattre de terrorisme" a déclaré le chef de la police, Joseph Boinet, tout en confirmant qu’une enquête est en cours, rapporte The Star.

Le commissaire du comté de Garissa, James Kianda, a indiqué que les officiers qui ont mis les photos sur Facebook "feront face à des mesures disciplinaires" s’ils sont reconnus coupables de brutalité.

La localité de Garissa fait l’objet de nombreux affrontements depuis plusieurs jours entre Shebab et forces de l’ordre. La semaine dernière, les policiers kényans ont été victimes d’une nouvelle attaque meurtrière. Les Shebab ont dit avoir tué plus de vingt policiers. Un bilan qualifié de "propagande" par le ministre kénya de l’Intérieur qui faisait état d’un mort et de 4 blessés.

>> Pour aller plus loin : Attaque de Garissa : les Somalie du Kenya dans la crainte de représailles

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer