Agroalimentaire

Abbas Jaber met les mains dans la farine

Le groupe d'Abbas Jaber est déjà présent dans l'industrie cotonnière et huilière. © Advens

Le groupe agro-industriel panafricain Advens, contrôlé par Abbas Jaber, fait son entrée au capital des Grands Moulins de Strasbourg, troisième meunier français, et grand exportateur de farine en Afrique. En ligne de mire : des développements conjoints sur le continent.

Advens entre au capital du troisième groupe meunier français, les Grands Moulins de Strasbourg (GMS). Le holding Sofracal, qui détient 61,17% du capital de ce groupe basé dans l’Est de la France, a annoncé avoir signé un accord de cession immédiate de 5% du capital à l’agro-industriel panafricain Advens, actionnaire de référence de la société cotonnière Geocoton (ex Dagris) et de l’huilier sénégalais Suneor (ex Sonacos). Le montant initialement investi (2,5 millions d’euros) est faible mais Advens dispose surtout désormais d’une option, exerçable en septembre 2014, sur le solde des titres détenus par Sofracal, sur la base d’une valorisation de GMS égale à 50,32 millions d’euros.

Objectifs africains

« Cette prise de participation s’inscrit parfaitement dans les objectifs de développement à l’international des deux groupes, notamment en Afrique, un continent connaissant une croissance économique exceptionnelle depuis plus de 5 ans », a souligné GMS dans un communiqué de presse. Fondé en 1898, GMS est en effet le principal exportateur européen de farine, en particulier à destination de l’Afrique, avec environ 200 000 tonnes de farine exportées par an. Sur les six premiers mois de l’année 2012, son chiffre d’affaires a atteint 144,9 millions d’euros. Le groupe détient 8 moulins en France pour la production de farine de blé tendre et 2 moulins en Allemagne. Il a également des activités annexes dans le domaine de la malterie, de la production de pâte d’arachide et du négoce.

Né à la fin des années 80 sous la forme d’une simple entreprise de négoce de produits alimentaires à destination de l’Afrique, Advens s’est mué depuis une dizaine d’année en un véritable groupe agro-industriel intégré grâce au rachat en 2005 de la société sénégalaise d’État Sonacos, spécialisée dans la fabrication d’huile d’arachide et dans l’importation d’autres huiles au Sénégal, puis celui en 2008 de la société cotonnière Dagris, active dans de nombreux pays africains. Advens emploie environ 4500 personnes dans 15 pays et a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 360 millions d’euros.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte