Elections

Côte d’Ivoire : la CEI vote pour l’électronique

| Par Jeune Afrique
Youssouf Bakayoko, le président de la Commission électorale indépendante ivoirienne.

Youssouf Bakayoko, le président de la Commission électorale indépendante ivoirienne. © AFP

Dans un souci de transparence, la Commission électorale indépendante (CEI), que préside Youssouf Bakayoko, devrait, lors de l’élection présidentielle du mois d’octobre, mettre en place un système de transfert électronique des résultats vers son siège abidjanais. 

L’objectif est d’éviter les tensions et le stress provoqués par l’attente de leur publication. Il devrait ainsi être possible de connaître le nom du vainqueur dès le milieu de la nuit suivante. Mais le plus dur reste de réunir l’argent nécessaire à l’organisation du scrutin. Trente milliards de F CFA (45,7 millions d’euros) sont inscrits au budget 2015, mais le gouvernement compte sur une enveloppe de 5,3 milliards de F CFA supplémentaires allouée par la communauté internationale.

>> À lire aussi : le CEI fait le choix compliqué du comptage manuel

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte