Économie

Le Fonds africain de garantie décroche le Fonds Gari

Le processus de sortie des institutions européennes du capital du Fonds de garantie des investissements en Afrique de l’Ouest (Fonds Gari) touche aujourd’hui à sa fin.

Par
Mis à jour le 16 juin 2015 à 16:31

Félix Bikpo est le directeur général du Fonds africain de garantie. © Africa CEO Forum/Vimeo

Lancé il y a un an, le processus de cession de 80,56 % du capital du Fonds de garantie des investissements en Afrique de l’Ouest (Fonds Gari) touche aujourd’hui à sa fin. Les actionnaires cédants (l’Agence française de développement, la Société allemande d’investissement et de développement [DEG], le secrétariat d’État à l’Économie de la Suisse ainsi que la Banque européenne d’investissement) ont retenu le Fonds africain de garantie (AGF).

Créé par la Banque africaine de développement, l’AGF a été préféré à la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao et à la Banque ouest-africaine de développement, qui possédait pourtant déjà 12 % du Fonds Gari. Signée il y a plusieurs semaines, l’opération vient d’être soumise aux autorités de contrôle pour approbation.

Lire aussi :

Comment l’État peut-il améliorer le financement des PME ?

Mobilisons l’épargne des Africains !