Agroalimentaire

Agriculture : l’Algérie et les États-Unis signent six protocoles d’accord

| Par Jeune Afrique
En Algérie, le secteur de la pomme de terre est en pleine croissance.

En Algérie, le secteur de la pomme de terre est en pleine croissance. © AFP

L’Algérie a signé dimanche six protocoles d’accord avec des entreprises agricoles américaines. Une opération destinée à soutenir et à augmenter la productivité des secteurs de la pomme de terre, des produits laitiers et des cultures fourragères.

Six protocoles d’accord de partenariat ont été signés le 31 mai à Alger, par des entreprises algériennes et américaines, à l’occasion de la tenue d’un forum algéro-américain consacré à l’agriculture. Ces protocoles d’accord doivent aboutir à la création de sociétés mixtes, dédiées aux cultures fourragères ainsi qu’à la filière laitière età la production de pommes de terre.

>>>> Lire aussi – En Algérie, la wilaya d’El Oued a la patate

Le premier protocole d’accord – signé entre la Société de gestion des participations de l’Etat-Développement agricole (SGP-SGDA), la Société des productions animales (SGP-PRODA), la société américaine Useed et la Commission agricole algéro-américaine -, concerne la création d’une d’une « société spécialisée dans le domaine de la pomme de terre de semence et de consommation ainsi que de la transformation », rapporte l’agence publique Algérie Presse Service.

Technologies

L’objectif consiste à améliorer la productivité et la commercialisation des pommes de terres, en recourant notamment aux nouvelles technologies. Pour booster la production dans ce domaine, un partenariat public-privé a également été lancé entre les groupes algérien Sahraoui et américain Vertical Farms.

Ces protocoles visent également à augmenter la capacité de production du secteur laitier, ce qui passera par la création d’une nouvelle société de production laitière et le développement de l’élevage bovin.

Enfin, la Chambre de l’agriculture d’El Oued, située à l’est de l’Algérie, et une association américaine de producteurs ont signé un protocole d’accord qui concernera la « production de semences de pommes de terres et les productions fourragères », conclut l’agence de presse.

La signature de ces différents protocoles devraient ainsi doper la production agricole algérienne. Le secteur de la pomme de terre, lui, bénéficie déjà d’un important soutien de la part de l’Etat. En 2013, 1,2 million de pommes de terre ont pu être récoltées dans la wilaya d’El Oued.

>>>> Lire aussi – Algérie : l’avenir est dans le pré

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer