BTP & Infrastructures

Platinum Power signe un accord d’achat d’électricité avec l’État ivoirien

| Par
Vue du barrage de la Faye, bâti sur le fleuve Sassandra, en Côte d’Ivoire. DR

Vue du barrage de la Faye, bâti sur le fleuve Sassandra, en Côte d'Ivoire. DR ©

Un accord cadre d’achat d’électricité a été signé, le mercredi 3 juin, entre la Côte d’Ivoire et l’entreprise marocaine Platinum Power qui va pouvoir poursuivre son plan de construction de trois barrages hydroelectriques d’une capacité globale de 300 mégawatts dans le pays.

À l’occasion de la visite du roi Mohammed VI en Côte d’Ivoire, un accord cadre d’achat d’électricité a été signé, mercredi 3 juin, à Abidjan, entre l’entreprise marocaine Platinum Power et l’État ivoirien, en présence du président Alassane Ouattara et du ministre de l’Énergie Adama Toungara. Les modalités de cet accord, notamment le prix d’achat du kilowatt-heure d’électricité, n’ont pas été communiquées.

Pour Platinum Power, cet accord marque une étape supplémentaire dans le projet de construction et d’exploitation de trois complexes hydroélectriques en Côte d’Ivoire. Deux protocoles d’accord ont déjà été signés avec l’État, en février 2014 et en janvier 2015, portant sur le développement, le financement et l’exploitation de ces centrales, ainsi que sur les installations de raccordement au réseau national ivoirien. Le groupe, qui opère dans les secteurs de l’énergie, de l’eau et de l’environnement, compte investir 450 milliards de F CFA (686 millions d’euros) pour construire ces barrages d’une puissance potentielle globale de 300 mégawatts.

Un premier barrage de 100 mégawatts (MW) sera construit sur le Bafing, l’un des affluents du fleuve Sassandra. Sur ce dernier cours d’eau, un deuxième barrage, d’une capacité de 110 MW, devrait être également bâti. L’emplacement du troisième barrage n’a, quant à lui, pas encore été communiqué. D’une durée de 5 ans, les travaux devraient démarrer au premier trimestre de 2016, d’après Kamal Abdelhafid, directeur de la stratégie et de l’ingénierie de Platinum Power. Le projet est accompagné par l’opérateur public Société des Énergies de Côte d’Ivoire (CI-Énergies) qui agit en tant que maître d’oeuvre du ministère ivoirien du Pétrole et de l’Énergie.

3500 MW à l’horizon 2020

Platinum Power, société marocaine dont l’actionnaire de référence est le fonds américain Brookstone Partners, est un opérateur indépendant d’énergie qui indique disposer de projets au Maroc, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Sénégal.

La Côte d’Ivoire – qui exporte déjà de l’électricité vers le Ghana, le Burkina Faso, le Bénin, le Togo et le Mali – veut mettre en valeur le potentiel hydroélectrique du pays et compte doubler sa production d’électricité pour la porter à 3 500 MW à l’horizon 2020.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer