Energie

Le Cameroun repasse au-dessus des 100 000 barils par jour

| Par
Le Cameroun vise un pic de production de 57 millions de barils en 2016.

Le Cameroun vise un pic de production de 57 millions de barils en 2016. © AFP

L’entrée en production de nouveaux champs et la réactivation de certains sont à l’origine de cette performance dont la dernière remonte à 2002. Elle illustre la tendance haussière de la production dont le pic devrait se situer en 2016, selon la Société nationale des hydrocarbures (SNH).

Une barre symbolique franchie. Durant le premier trimestre 2015, la production pétrolière camerounaise est repassée au-dessus des 100 000 barils par jour, indique la Société nationale des hydrocarbures (SNH) dans un document publié le 02 juin, à l’issue du premier conseil d’administration de l’année. Si le communiqué ne donne aucune indication spécifique, cette performance est à mettre à l’actif de l’entrée en production du champ de Dissoni, la réactivation de celui de Lokélé et l’utilisation des techniques de récupération permettant d’optimiser les champs matures du bassin du Rio del Rey.

>>>> Hydrocarbures : l’Afrique est devenue « un acteur de stature mondiale », selon PwC

Tendance haussière

L’on est certes loin du record de 186 000 barils par jour de 1985, mais il faut remonter à 2002 pour atteindre le niveau actuel. En outre, l’annonce illustre la tendance haussière de la production entamée depuis 2012.

Selon l’entreprise publique, le Cameroun a respectivement produit 24,4 et 27,5 millions de barils en 2013 et 2014. Elle s’attend à une hausse de 12,9 % cette année et prévoit un pic de production de 57 millions de barils en 2016, suivi d’un déclin sauf si les explorations en cours débouchent sur une nouvelle découverte.

Ces prévisions optimistes pourraient toutefois d’être contrariées par la conjoncture ambiante. « La baisse significative des cours du brut n’a pas incité à maintenir le niveau de production des nouveaux puits ni à améliorer les rendements des puits existants, notamment dans les champs de Dissoni, Iroko et Lokele », relève la dernière livraison de l’African Economic Outlook.

Leader en Afrique centrale au dernier classement des 500 premières entreprises africaines établi par Jeune Afrique, la SNH a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards de dollars en 2013, pour un résultat net de 24,4 millions de dollars.

>>>> Pour aller plus loin – Cameroun : quand l’économie ronronne…

Par Omer Mbadi, à Yaoundé

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer