Société

Religion : béatification d’Irene Stefani, « mère pitié » vénérée au Kenya

Des dizaines de milliers de catholiques se sont réunis samedi à Nyeri, à 150 kilomètres au nord de la capitale kényane Nairobi, pour la cérémonie de béatification de la religieuse italienne Irene Stefani décédée au Kenya en 1930.  

Par
Mis à jour le 23 mai 2015 à 18:39

Cérémonie de béatification le 23 mai 2015 à Nyeri. © AFP

Arrivée au Kenya en 1915 à 24 ans, Irene Stefani, membre de la congrégation des soeurs de la Consolation, s’était notamment consacrée à soigner les victimes des combats de la première Guerre mondiale en Tanzanie et au Kenya.

Elle était particulièrement appréciée à Nyeri, où la population l’avait surnommée Nyaatha ("mère pitié" en kikuyu) et où elle est décédée de la peste en 1930.

Plus d’un millier de policiers ont été déployés à Nyeri pour encadrer les fidèles sur le campus universitaire des hauteurs de la ville où la cérémonie devait se dérouler. Les restes de la religieuse devaient ensuite être transférés dimanche à la cathédrale de Nyeri.

"Je suis très heureux d’être ici, l’hospitalité des habitants de Nyeri est fantastique", a expliqué au quotidien kényan The Standard, Giovanni Zecchini, 51 ans, dont la grand-mère était la soeur d’Irene Stefani.

Le président kényan Uhuru Kenyatta a loué "le dévouement désintéressé envers les Kényans ordinaires" de la religieuse : "sa compassion était sans limite, ignorant la race et la classe".

La plupart des quotidiens affichaient samedi le portrait d’Irene Stefani à la une : "vers la sainteté", affirmait The Nation, à propos de cette béatification, étape précédant une éventuelle canonisation.

La béatification d’Irene Stefani, née en août 1891 près de Brescia en Italie, est la première au Kenya.