Culture

Syrie : Palmyre, une « bataille pour l’humanité », affirme Al-Azhar

Vue aérienne partielle de la cité antique de Palmyre, dans le désert syrien.

Vue aérienne partielle de la cité antique de Palmyre, dans le désert syrien. © AFP

Sauver la cité antique de Palmyre en Syrie de la destruction par les jihadistes de l'État islamique (EI) devrait constituer une "bataille pour l'humanité toute entière", a estimé dimanche la mosquée-université d'Al-Azhar, l'une des institutions les plus influentes de l'islam sunnite.

L’EI, qui a conquis jeudi ce joyau archéologique inscrite par l’Unesco au patrimoine mondial de l’Humanité, pourrait lui faire subir le même sort que plusieurs autres trésors de l’Antiquité pré-islamique qu’elle a pillés et détruits à Mossoul, Nimroud et Hatra en Irak, redoutent les experts et l’ONU.

"Protéger les zones archéologiques des destructions et des pillages (…) constitue une bataille pour l’Humanité toute entière", affirme Al-Azhar, la mosquée-université basée au Caire, dans un communiqué.

"Nous devons unifier nos efforts pour protéger l’un des plus importants sites archéologiques du Moyen-Orient des destructions menées par l’EI", ajoute Al-Azhar, appelant la "communauté internationale à prendre des mesures d’urgence pour empêcher cette organisation terroriste de détruire et raser les monuments culturels et archéologiques" de Palmyre.

"La destruction du patrimoine de l’Humanité et de l’héritage culturel est interdite par notre Charia (la loi islamique, ndlr), tout comme le vol d’antiquités", rappelle Al-Azhar.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte