Politique

Algérie : 23 jihadistes tués près de Bouira lors d’une opération de l’armée

L’armée populaire nationale algérienne a lancé mardi une importante opération contre des jihadistes dans les alentours de la capitale. Au moins 23 terroristes ont été éliminés, selon un premier bilan du ministère de la Défense.

Par
Mis à jour le 20 mai 2015 à 10:55

Photographie non datée du chef d’Aqmi, Abdelmalek Droukdel. © AFP

Les forces de sécurité algériennes ont tué au moins 23 militants proches du groupe jihadiste État islamique lors d’une vaste opération menée à l’est de la capitale, qui était toujours en cour mardi 19 mai au soir. Un communiqué du ministère de la Défense, précise que le raid a été mené près de la ville de Bouira, à une centaine de kilomètres au sud-est d’Alger.

Les militaires engagés dans l’opération dans les maquis surplombant les communes de Boukram, ont réussi à mettre hors d’état de nuire au moins 23 terroristes et la récupération d’un véritable arsenal de guerre. Selon des sources sécuritaires, l’action a été rendue possible grâce à des informations faisant état de mouvements de jihadistes dans la région.

>> Lire aussi Algérie : 21 terroristes recherchés après l’assassinat de quatre agents de sûreté

Action d’envergure de l’armée algérienne

Selon le journal algérien El Watan, le groupe armé neutralisé ferait partie de la nouvelle mouvance jihadiste de Djund El Khalifa qui avait assassiné vers la fin du mois de septembre le guide de haute montagne français Hervé Gourdel.

L’opération de ratissage, qui se poursuit, a conduit à la découverte de repères de terroristes où étaient stockés des vivres, des armes et des munitions.

On ignore pour le moment si le Abdelmalek Doukdel, l’un des chefs terroristes d’Aqmi qui se trouverait dans la région, figure parmi les éléments armés abattus.