Dossier

Cet article est issu du dossier «Cameroun : mobilisation générale !»

Voir tout le sommaire
Musique

Rap camerounais : Tilla « La Marraine »

| Par
Tilla « la Marraine »

Tilla "la Marraine" © PROD

Impossible de passer à côté d’eux, ils illuminent la scène hip-hop camerounaise. L’un a créé son propre label, les deux autres connaissent des débuts fulgurants.

Repérée par Jovi, qui s’est empressé de la faire signer pour son label, New Bell Music, Tilla s’est fait remarquer en participant l’an dernier au remix de l’un des plus grands succès du patron, « Et P8 Koi ». Passionnée de musique depuis l’enfance, cette jeune femme de 24 ans, originaire de Bamenda, met sa voix grave au service d’un mélange de rap, de dancehall et de musique populaire.

>> À lire aussi : Jovi, rappeur camerounais : « l’Afrique a le potentiel pour prolonger l’ère du hip-hop »

« Pantana », son premier single, a été enregistré en collaboration avec Reniss et Shey, deux artistes qui sont sous le même label. Elle a ensuite sorti, fin 2014, le titre « Girls », écouté plusieurs milliers de fois sur Soundcloud et salué par le milieu camerounais. Surnommée The Godmother (« La Marraine ») dans son pays, Tilla est aujourd’hui considérée comme la référence féminine du rap « camer ». Même si certains l’annoncent sur le départ pour les États-Unis.

>> À lire aussi : Stanley Enow : « Ce qui manquait au rap camerounais c’était moi »

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte