Politique

Côte d’Ivoire : Soro à Casablanca sans… Bakayoko

Tous les deux invités, seul Guillaume Soro a finalement fait le déplacement à Casablanca pour le mariage d’Assaita Chaffi, l’une des filles de Moustapha Chaffi, le conseiller spécial de Blaise Compaoré.

Par
Mis à jour le 20 mai 2015 à 20:17

Guillaume Soro (à g.) et Hamed Bakayoko © AFP

Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, était au nombre des personnalités invitées à Casablanca au mariage d’Assaita Chaffi, l’une des filles de Moustapha Chaffi, le conseiller de Blaise Compaoré, le président burkinabè déchu.

Il a rallié le Maroc le 13 mai à partir de Paris. Hamed Bakayoko, le ministre de l’Intérieur, était lui aussi invité, mais s’est décommandé à la dernière minute. Les relations entre les deux hommes, dont beaucoup sont convaincus qu’ils se verraient bien succéder à Alassane Ouattara en 2020, pourraient être meilleures.

>> À lire aussi : Soro, l’homme pressé… d’être en 2020

Chaffi, qui est proche de l’un et de l’autre, ne manque jamais de s’entretenir avec eux quand il se rend à Abidjan. Soro est arrivé à la cérémonie en compagnie du lieutenant-colonel Issiaka Ouattara, alias Wattao, le numéro deux de la garde présidentielle ivoirienne, actuellement en stage de formation au Maroc.

Chantal Compaoré représentait son mari resté à Abidjan. À sa table avaient pris place Salaheddine Mezouar et Mohamed Mansouri, respectivement ministre des Affaires étrangères et patron des services extérieurs marocains.

>> À lire aussi : Hamed Bakayoko, le premier flic de Côte d’Ivoire