Politique

Algérie : Tayeb Belaïz, c’est son coeur qui l’a lâché

Les problèmes de santé de Tayeb Belaïz, 67 ans, l’ont finalement contraint à quitter son poste de ministre de l’Intérieur le 14 mai. En guise de lot de consolation, il hérite du poste honorifique de ministre d’État, conseiller à la présidence de la République.

Par
Mis à jour le 18 mai 2015 à 12:42

Tayeb Belaïz, alors ministre alégérien de la Justice, remettant son diplôme à une détenue. © AFP

Ancien magistrat réputé très proche du président Bouteflika, Belaïz a subi au mois de janvier un pontage coronarien à la clinique Alleray-Labrouste, dans le 15e arrondissement de Paris.

>> À lire aussi : Les hommes du président

Opéré avec succès par un cardiologue algérien, il a quitté cet établissement après deux jours d’hospitalisation. Tous les frais (soins, transport, hôtel) ont été réglés par la représentation diplomatique algérienne en France, puis remboursés par la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas) d’Alger.

>> À lire aussi Algérie : les rênes en pyjama