Energie

Cameroun : augmentation de capital pour Eneo ?

| Par Jeune Afrique
Eneo emploie plus de 3 600 personnes et compte un parc de plus d'un million d'abonnés.

Eneo emploie plus de 3 600 personnes et compte un parc de plus d'un million d'abonnés. ©

Pour financer le programme d’investissement d’Eneo (ex- AES Sonel), le capital-investisseur britannique Actis pourrait procéder à une augmentation du capital de la compagnie d’électricité camerounaise.

Après avoir racheté les 56 % détenus par l’américain AES dans la compagnie d’électricité camerounaise Sonel, rebaptisée Eneo en septembre, Actis prévoit d’investir dans l’entreprise quelque 477 milliards de F CFA (727 millions d’euros).

Pour financer ce programme, le capital-investisseur britannique, représenté par David Grylls, est favorable à une augmentation du capital de l’entreprise, dirigée par Joël Nana Kontchou. Cette opération pourrait représenter environ un tiers du montant des investissements prévus, majoritairement financés par de la dette. Problème : Yaoundé, deuxième actionnaire de Sonel avec 44 % du capital, n’a pas encore répondu et semble vouloir obtenir des contreparties.

Lire aussi :

Joël Nana Kontchou, de l’énergie à revendre

Électricité : Eneo va investir 57 millions d’euros au Cameroun en 2015

Le Cameroun inaugure une « centrale électrique d’urgence » de 50 MW

Comment Actis s’est emparé du camerounais Sonel

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte