Économie

Cette semaine dans « Jeune Afrique »

Cette semaine, « Jeune Afrique » se penche sur le Plan Sénégal émergent lancé en 2014 par le président Macky Sall. Un programme ambitieux, certes, mais qui commence à susciter l’inquiétude.

Par
Mis à jour le 18 mai 2015 à 10:18

L’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) devait ouvrir ses portes en 2012. Au mieux, il sera prêt en 2016. © Azouthiam/Erick Ahounou

Alpha et omega de la gouvernance du président Macky Sall, le Plan Sénégal émergent (PSE) est un ambitieux programme de développement économique et social pensé sur une période de dix ans et qui entend placer le pays sur les rails de l’émergence, avec un taux de croissance économique doublé à 7-8 % du PIB. Lancé en février 2014, avec les encouragements des bailleurs de fonds, le PSE fait de plus en plus l’objet de critiques, provenant autant des institutions internationales de coopération que des opérateurs du secteur privé local.

Dans son édition N°2836 du 17 au 23 mai 2015, « Jeune Afrique » se penche sur les perspectives de réussite du PSE, ses limites et les obstacles à surmonter pour mener à bien ce programme de transformation de l’économie sénégalaise.

Le magazine « Jeune Afrique » est disponible aussi en version numérique.

Couv JA2836Découvrez la dernière édition de l’hebdomadaire ici.

Retrouvez les éditions précédentes, les hors-séries et les éditions spéciales de votre magazine préféré,
dans la boutique en ligne de Jeune Afrique

Retrouvez dans les Indiscrets de cette semaine l’état réel de l’appel d’offres pour la gestion du terminal à conteneurs de Kribi, au Cameroun, et la véritable liste des consortiums encore en course. L’hebdomadaire dévoile également, en exclusivité, les derniers développements (malheureux) du méga-projet touristique Samanah Country Club, à Marrakech, au Maroc.

Dans la section Entreprises & Marchés, le magazine examine la mutation de l’opérateur national d’électricité du Cameroun Eneo (ex AES-Sonel) entamée suite depuis son rachat par le capital-investisseur britannique Actis. Jeune Afrique présente également un portrait de Jaloul Ayed, ancien ministre tunisien des Finances, candidat à la présidence de la Banque africaine de développement.

La rubrique Décideurs se penche sur la réélection de Miriem Bensalah Chaqroun à la tête de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Première femme à diriger le principal syndicat patronal marocain, la directrice générale des Eaux minérales d’Oulmès a été plébiscitée, récoltant 98,47 % des suffrages. Retour sur un premier mandat réussi et sur les batailles que la patronne marocaine doit encore mener.

Jeune Afrique propose cette semaine un grand dossier consacrée à la Finance en Afrique. D’Addis-Abeba à Abidjan et de Tunis à Johannesburg, l’hebdomadaire décortique les grands challenges et les profondes mutations de ce secteur sur un continent qui semble, aujourd’hui plus que jamais, la nouvelle frontière de la finance.

>>>> Découvrez également, l’édition numérique du hors-série 2015 de « Jeune Afrique » sur les 500 premières entreprises africaines.

Sommaire

Économie
Sénégal– Macky Sall peut-il tenir ses promesses ?

Les Indiscrets

Entreprises & Marchés
Énergie – Avec Actis, le camerounais Eneo espère avoir trouvé sa bonne fée
Ils sont candidats – Jaloul Ayed

Décideurs
Dialogue social – Miriem Bensalah Chaqroun, acte II

Dossier
Analyse – L’Afrique, nouvelle frontière de la finance