Bourse

Total Maroc : « Sur la place casablancaise, le groupe devrait être une valeur sûre »

| Par Jeune Afrique
Mounir Ben Zemouri est analyste financier chez Capital Gestion Group. DR

Mounir Ben Zemouri est analyste financier chez Capital Gestion Group. DR ©

Mounir Ben Zemouri, analyste financier chez Capital Gestion Group, revient pour « Jeune Afrique » sur l’arrivée prochaine de Total Maroc à la Bourse de Casablanca.

Total Maroc a annoncé son introduction en Bourse à Casablanca par voie de cession de 15 % du capital social et des droits de vote détenus par Total Outre Mer. Sur la base d’une fourchette de prix compris entre 455 et 535 dirhams (entre 40 et 50 euros), elle devrait rapporter entre 611 et 719 millions de dirhams au groupe français. Une bonne opération – la première de l’année 2015 sur la Bourse de Casablanca – pour plusieurs raisons.

Avec 276 stations-service fin 2014, Total Maroc est le troisième plus grand acteur du pays dans la distribution de produits pétroliers. Grâce à une stratégie ciblée sur l’extension du réseau de stations-service ainsi que l’attention portée à la proximité et la qualité du service, le groupe a su consolider sa part de marché sur l’ensemble des produits distribués. En 2014, il détient une part de marché de 16 % dans la distribution des produits blancs (essence, gazole), 15 % dans celle du GPL et 21 % dans les lubrifiants.

Total Maroc Casa JA2835p076 2Perspectives

Les perspectives de l’opérateur sont également bonnes. Total Maroc table sur un chiffre d’affaires consolidé de 13,2 milliards de dirhams en 2018 suivant un taux de croissance moyenne de 5 % sur la période 2015-2018. Parallèlement, le résultat net consolidé devrait s’établir à 394,1 millions de dirhams en 2018 contre 297,7 millions en 2015, soit une croissance annuelle moyenne de 9,8 %.

Avec une remontée importante de dividendes, Total Maroc est donc considéré comme une valeur de rendement structurelle dont les revenus sont récurrents, et peu liés au cycle économique. En effet, sous réserve de la réalisation des hypothèses définies dans le business plan de Total Maroc, le dividende par action devrait progresser annuellement pour passer de 34,6 dirhams en 2015 à 42,5 dirhams en 2018. Ainsi, sur la base du cours moyen de 495 dirhams calculé à partir de la fourchette de l’IPO [introduction en bourse], le rendement sur dividende devrait passer de 7 % en 2015 à 8,6 % en 2018, soit l’un des taux de rendements les plus élevés de la place casablancaise.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte