Mines

Burkina Faso : True Gold reprend ses activités à Karma

Les réserves de la mines de Karma, au Burkina Faso, sont estimées à 1 million d'onces d'or. © True Gold

Le Burkina a autorisé la société minière canadienne True Gold à reprendre la construction de la mine de Karma, stoppée depuis janvier suite à la destruction des installations par les riverains. Les premiers lingots d'or sont attendus en 2016.

True gold, qui détient le permis d’exploitation de la mine de Karma dans le nord du Burkina Faso, va reprendre les travaux de construction, interrompus en janvier dernier suite à la mise à sac des installations par les populations riveraines, inquiètes de leur impact sur des sites sacrés. Un mouvement de colère qui a entraîné des dégâts estimés à 4 milliards de F CFA (6 millions d’euros).

La reprise des travaux est le résultat de l’intervention du gouvernement de transition qui a permis de créer un Comité de suivi et de liaison communautaire (CSL) pour la poursuite du dialogue avec les communautés touchées par le projet minier. Le gouvernement a ainsi adressé une lettre officielle aux autorités locales, garantissant la sanctuarisation des lieux sacrés à l’origine du différend (la mosquée et le cimetière) ainsi que la protection du village.

Investissement

« True gold se félicite du rôle joué par le gouvernement du Burkina dans la résolution de cette crise. C’est un bon moment pour nous », a déclaré à Jeune Afrique Christian Milau, PDG du groupe minier.

Selon lui, la construction de la mine (aux réserves estimées à un million d’onces d’or) va mobiliser un investissement total de 65 milliards de F CFA. La moitié, soit 30 milliards de F CFA, a déjà été investie dans la construction d’un barrage et de forages hydrauliques. « Nous espérons couler les premiers lingots d’or dès mars 2016. Nous allons continuer à investir entre 2 à 4 milliards de F CFA par an pour les communautés locales, le matériel et l’approvsionnement à partir de la première année d’entrée en production », a expliqué le patron de True Gold.

La mine de Karma devrait rapporter un peu plus de 88 milliards de F CFA à l’État burkinabè au cours des huit premières années d’exploitation.

Lire aussi :

Burkina Faso : léger coup de mou pour le secteur minier

Burkina Faso : le gouvernement de transition veut faire le ménage dans le secteur minier

Par Nadoun Coulibaly, à Ouagadougou

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte