Économie

Casino lance Cdiscount au Burkina Faso

La plateforme de vente en ligne Cdiscount, filiale du géant français de la distribution Casino, s’implante au Burkina Faso, et propose désormais le règlement en euros des commandes sur ses sites africains.

Par
Mis à jour le 19 mai 2015 à 12:38

La plateforme de vente en ligne Cdiscount indique avoir avoir enregistré plus de 16 millions de clients depuis sa création.

Après s’être lancée en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Cameroun, la plateforme de vente en ligne Cdiscount arrive au Burkina Faso. Dans un communiqué publié le 18 mai, la filiale du groupe français Casino indique que son service de livraison vers Ouagadougou, la capitale du Burkina (seule ville desservie pour le moment dans ce pays) se déploiera à partir de son site en Côte d’Ivoire, les commandes doivent être réalisées à partir du site www.cdiscount.ci et peuvent être livrées à domicile.

Selon les informations recueillies par Jeune Afrique, les marchandises seront acheminées : directement depuis la France (avec un délai variant d’une semaine à un mois) ou à partir des stocks à Abidjan. Les activités de Cdiscount en Afrique sont développées dans le cadre d’une société commune créée avec la plateforme logistique Bolloré Africa Logistics.

>>>> Voir aussi : Bolloré Africa Logistics et SDV lancent un service de livraison express vers l’Afrique

Euros

Dans son communiqué, Cdiscount annonce offrir désormais la possibilité à ses clients de régler en euros, avec des cartes de paiement françaises, leurs achats sur l’ensemble des sites basés en Afrique. Ainsi, des clients installés dans l’Hexagone peuvent passer leurs commandes sur les sites africains de Cdiscount et faire livrer directement leurs achats vers la destination de leur choix : sur l’intégralité du territoire ivoirien, à Dakar et Saly au Sénégal, à Douala et Yaoundé au Cameroun.

Leader du e‐commerce en France, Cdiscount indique avoir enregistré plus de 16 millions de clients depuis sa création. En 2014, son chiffre d’affaires a atteint 2,3 milliards d’euros.

Lire aussi :

Rania Belkahia : « La diaspora veut contrôler l’usage des fonds qu’elle envoie »

L’Afrique, cible prioritaire de l’industrie des biens de consommation européenne

La bataille du e-commerce en Afrique a commencé !