Politique

Un chasseur F-16 du Maroc abattu au Yémen

| Par Jeune Afrique
Affrontements près de Taëz entre des houthistes et des partisans du président en exil.

Affrontements près de Taëz entre des houthistes et des partisans du président en exil. © Taha Saleh-AFP

Rabat indique avoir perdu un F-16 participant à l’opération « Tempête décisive », menée depuis fin mars par une « coalition arabe » au Yémen. La rébellion chiite des Houthis a affirmé avoir abattu un avion de la coalition.

L’armée marocaine a annoncé, dimanche 10 mai, avoir perdu un avion de combat de type F-16. L’appareil participait à l’opération « Tempête décisive », menée par la coalition arabe au Yémen contre la rébellion chiite houthiste.

Peu de temps après l’annonce, la rébellion chiite des Houthis a affirmé avoir abattu un avion de la coalition arabe à Wadi Nushur, dans la province de Saada, fief des Houthis dans le nord du Yémen, rapporte la télévision Al-Massirah de la rébellion. Selon les images diffusées des débris, un drapeau marocain apparaît sur un bout d’aile de l’appareil.

Confusion sur le sort du pilote

Rabat est sans nouvelle du pilote, a précisé l’armée dans un communiqué repris par l’agence de presse marocaine MAP. Le pilote d’un chasseur de la même escadrille n’a pas pu voir si le militaire avait pu s’éjecter de l’appareil, touché par un tir ennemi dimanche après-midi.

Une source officielle saoudienne a indiqué que des investigations avaient été lancées pour déterminer sa localisation exacte. Il se trouve avec certitude sur le territoire yéménite, et comptait un seul pilote à bord, a-t-elle ajouté sous le couvert de l’anonymat.

Six F-16 marocains engagés

Rabat a rejoint fin mars la coalition menée par son allié l’Arabie Saoudite. Depuis, six F-16 marocains ont été déployés aux Émirats arabes unis, selon les médias marocains.

La coalition arabe a annoncé le 21 avril la fin de la phase intensive de son opération « Tempête décisive », lancée le 26 mars, mais les raids restent quotidiens sur les positions des rebelles. Depuis le début de l’offensive, 300 000 personnes ont été déplacées selon l’ONU, et 1 400 ont été tuées dans le conflit.

>> Lire aussi : Karim Bitar : « Au Yémen, un nouvel épisode de la confrontation irano-saoudienne »

>> Lire aussi : Yémen : qui sont les Houthi, les miliciens chiites qui ont pris le contrôle de Sanaa ?

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte