Politique

États-Unis : la mort de Ben Laden au coeur d’une nouvelle polémique

| Écrit par Trésor Kibangula
Oussama Ben Laden, chef d'Al-Qaïda, tué en mai 2011.

Oussama Ben Laden, chef d'Al-Qaïda, tué en mai 2011. © AFP

Au lendemain de la parution d’un article du célèbre journaliste américain Seymour Hersh remettant en cause la version officielle de la mort d’Oussama Ben Laden, la Maison Blanche a rejeté lundi les allégations de son auteur, les qualifiant de « sans fondement ».

Les États-Unis ont menti sur les conditions dans lesquelles Oussama Ben Laden a été tué en mai 2011. C’est en tout cas ce qui ressort d’une enquête-choc parue, le 11 mai, dans "London Review of Books". Son auteur, l’ancien journaliste d’investigation Seymour Hersh, dénonce les "mensonges, inexactitudes et trahisons" dans la version officielle de la mort du chef d’Al-Qaïda.

Trois principaux "mensonges" de la version officielle, selon Hersh

1. Washington n’a pas mené seul l’opération. À l’en croire, les États-Unis n’auraient pas mené seuls l’opération, comme l’avait rapporté la Maison Blanche. Au contraire. L’administration américaine a collaboré avec les services de renseignement pakistanais pour mener à bien ce raid des forces spéciales américains contre la résidence où se cachait Ben Laden à Abbottabad, près d’Islamabad.

2. Ben Laden était prisonnier au Pakistan depuis 2006. Le journaliste américain conteste également " [plusieurs] autres éléments du récit de l’administration Obama", notamment sur la localisation du leader d’Al-Qaïda. Selon lui, Ben Laden n’a pas été trouvé en pistant son messager par les services secrets américains, comme l’avait prétendu l’administration d’Obama.

>> Lire aussi : L’homme qui a tué Ben Laden raconte le raid d’Abbottabad au Pakistan

Sa localisation exacte aurait été indiquée par une source pakistanaise, moyennant 25 millions de dollars. Pour Seymour Hersh, Ben Laden ne se cachait donc pas à Abbottabad, mais il y était détenu par le Pakistan depuis 2006.

3. Le corps de Ben Laden n’a pas été jeté dans la mer. Dans son enquête, le lauréat du Prix Pulitzer et plusieurs fois distingué pour ses révélations sur le massacre de My Lai pendant la guerre du Vietnam ou encore le scandale de la prison d’Abou Ghraïb en Irak, remet enfin à cause la version officielle selon laquelle le corps de Ben Laden a été jeté dans la mer.

Se basant sur l’une de ses sources, Seymour Hersh affirme que la dépouille du leader d’Al-Qaïda aurait été dispersée en petits morceaux dans les monts, situés entre le Pakistan et l’Afghanistan.

>> Lire aussi : Dix choses à savoir sur Oussama Ben Laden

Washington maintient la version officielle

"Il y a trop d’inexactitudes et d’affirmations sans fondement dans cet article pour y répondre point par point", a retorqué, le 11 mai, Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC).

Réaffirmant que ce raid fut "une opération américaine de bout en bout", le porte-parole du NSC souligne que "seul un tout petit cercle" de responsables américains étaient informés et que le président Barack Obama avait décidé, dès le début, de ne pas informer d’autres gouvernements, pas même le gouvernement pakistanais.

>> Lire aussi notre dossier Mort de Ben Laden : le djihad sans tête

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte