Politique

Burundi : 17 putschistes entendus par le parquet

Les putschistes se sont rendus le 15 mai 2015.

Les putschistes se sont rendus le 15 mai 2015. © Jennifer Huxta/AFP

Le parquet burundais a entendu samedi 17 putschistes arrêtés après l’échec de la tentative de coup d’État lancée mercredi par le général Godefroid Niyombare, dont on était par ailleurs toujours sans nouvelles, a indiqué l’avocat d’un des prévenus.

"Les 17 hommes, parmi lesquels figurent le numéro deux du mouvement le général Cyrille Ndayirukiye, et les commissaires Zénon Ndabaneze et Herménégilde Nimenya, n’ont pas encore été inculpés", selon l’avocat du général, Me Anatole Miburo. "Mais ils sont accusés de tentative de renversement des institutions", a dit l’avocat.

Il a ajouté que les prévenus avaient été, depuis leur arrestation vendredi, illégalement détenus par les Services de renseignements.

Général Ndayirukiye tabassé

"Ils ont été sérieusement tabassés, particulièrement le général Cyrille Ndayirukiye", a-t-il ajouté, affirmant que les services de renseignements ont forcé le général à enregistrer des aveux publics diffusés sur les ondes de la Radio et télévision nationale burundaise.

Le général Cyrille Ndayirukiye avait annoncé dès jeudi soir à l’AFP l’échec du putsch lancé mercredi contre le président burundais Pierre Nkurunziza. Le commissaire Zénon Ndabaneze avait annoncé tôt le lendemain à l’AFP la reddition des putschistes.

Un haut gradé de la police avait lui affirmé que le général Niyombare avait pris la fuite.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte