Économie

CGEM : Meriem Bensalah Chaqroun réélue pour un deuxième mandat

Mis à jour le 13 mai 2015 à 16:20

Plébiscitée par les patrons marocains, Meriem Bensalah Chaqroun vient d’être élue pour un nouveau mandat à la tête de la Confédération générale des entreprises du Maroc. Un sacre pour cette entrepreneuse, première femme à diriger le principal syndicat patronal marocain.

Candidate unique à sa propre succession, Meriem Bensalah Chaqroun vient de rempiler, sans surprise, pour un deuxième mandat de trois ans à la tête de la Confédération générale des entreprises du Maroc, le principal syndicat patronat marocain. Les entrepreneurs marocains, qui ont organisé leur assemblée générale le 12 mai, à Casablanca, sont venus nombreux pour soutenir leur patronne. Sur les 2 935 voix exprimées lors du vote, Meriem Bensalah Chaqroun et son colistier, Mohamed Talal, ont recueilli 2 892 votes favorables, soit un score de 98,47 % : un plébiscite !

« Meriem Bensalah fait l’unanimité au sein de la confédération. Son travail et son sérieux ont payé et nous souhaitons qu’elle continue sur la même lancée », expliquent plusieurs membres de ma CGEM.

Défis

Après avoir gagné plusieurs batailles, comme celles du remboursement des arriérés de la TVA (une première au Maroc !) ou la réécriture de la loi sur les délais de paiement, Meriem Bensalah Chaqroun promet pour les trois prochaines années une gestion dans la continuité, avec de nouveaux défis à relever.

Avec son-vice président, Mohamed Talal, patron de la Voie Expresse et issu de la très influente Fédération du transport et de la logistique, Bensalah espère faire aboutir de nouveaux chantiers, comme la très sensible réforme du Code du travail ou encore l’épineux dossier du droit de la grève.

Découvrez les coulisses et de nombreux éclairages inédits sur la réélection de Meriem Bensalah Chaqroun dans le numéro 2836 de Jeune Afrique, à paraître ce dimanche 17 mai.