Télécoms

Le chercheur marocain Adnane Remmal lauréat du Prix de l’innovation pour l’Afrique

Adnane Remmal est professeur à l'université de Fès-Benabdellah. © IPAprize/Twitter

Adnane Remmal, professeur en biotechnologie à l'université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, est le grand vainqueur de l'édition 2015 du Prix de l'innovation pour l'Afrique. L'enveloppe de 100 000 dollars vient récompenser une invention proposant une alternative naturelle aux antibiotiques pour le bétail.

La cérémonie de remise des récompenses de la 4e édition du Prix de l’innovation pour l’Afrique (PIA) a eu lieu les 12 et 13 mai à Skhirat, au Maroc. Initiée par la fondation suisse Africa Innovation Foundation, et organisée cette année en partenariat avec le ministère marocain de l’Industrie et du Commerce, l’IPA « honore et encourage les réalisations innovantes qui contribuent au développement de nouveaux produits, à l’augmentation de l’efficacité ou à la réduction des coûts en Afrique », plus particulièrement dans l’industrie manufacturière, les services, la santé, l’agro-industrie, l’environnement, l’énergie, l’eau et les TIC.

Alternative

Cette année 10 finalistes ont été retenus parmi 925 candidats originaires de 41 pays africains. Le grand prix, doté d’une enveloppe de 100 000 dollars, est allé à Adnane Remmal. Le chercheur marocain, professeur à la faculté des sciences de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, est l’inventeur d' »une alternative aux antibiotiques destinés au bétail et à la volaille ». Cette composition brevetée « réduit les risques sanitaires pour les animaux et les êtres humains et empêche la transmission de germes multi-résistants et d’éventuels agents cancérigènes […] à l’être humain, et ce, sans frais supplémentaires pour les agriculteurs », indique une communiqué de Africa Innovation Foundation.

Le 2e prix, doté de 25 000 dollars et récompensant le projet affichant le meilleur potentiel commercial, a été attribué à l’entrepreneur kényan Alex Mwaura Muriu, fondateur de Farm Capital Africa, une structure qui « identifie, examine et sélectionne des agriculteurs disposant de petites exploitations et les aide à mettre au point des projets agricoles en vue d’attirer des investisseurs potentiels qui réaliseront des bénéfices au fil du temps ».

La sud-africaine Lesley Erica Scott, professeure en médecine moléculaire à l’université de Witwatersrand, a reçu le prix spécial de l’innovation à impact social, accompagné d’une enveloppe de 25 000 dollars, pour TBcheck. Cette invention brevetée « examine la précision des machines utilisées dans le diagnostic de la tuberculose ».

Soutien

Les finalistes de l’édition 2015 de PIA, parmi lesquels figurent Arthur Zang, inventeur du cardioPad, ont reçu un soutien financier de 5 000 dollars. Depuis son lancement en 2011, le Prix de l’innovation pour l’Afrique a attiré près de 3 000 candidatures émanant de 49 pays africains, indique un communiqué de Africa Innovation Foundation.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte