Politique

Algérie : deux islamistes armés tués au nord du pays

Deux islamistes ont été tués par l’armée à Ain Defla, à une centaine de kilomètres à l’ouest d’Alger, et à Bouira, à cent kilomètres à l’est d’Alger, a indiqué le ministère algérien de la Défense.

Par
Mis à jour le 4 mai 2015 à 12:38

Les groupes islamistes sont actifs au nord du pays où ils sont traqués par l’armée © AP/SIPA

Un détachement de l’ANP (Armée nationale populaire) a abattu un terroriste dimanche 3 mai, au niveau de la localité de Sidi Khlifa (préfecture de Ain Defla), affirme le ministère algérien de la Défense dans un communiqué publié sur son site internet. Cette opération fait suite à celle déclenchéela veille, qui s’était conclue par la mort d’un autre terroriste à Bouira, portant à huit le nombre de terroristes tués en cinq jours d’après le ministère.

Les deux opérations ont permis de saisir deux pistolet mitrailleurs de type kalachnikov et cinq chargeurs de munitions, selon le communiqué.

>> Lire aussi : Qui est Sid Ahmed Ghlam, l’Algérien qui planifiait un attentat en France ?

Mardi dernier, six hommes armés ont été abattus et une quantité d’armes et d’explosifs a été récupérée par des militaires algériens lors d’une opération qualifiée "de qualité" menée à Azazga, dans la wilaya de Tizi-Ouzou (100 km à l’est de la capitale). Cinq pistolets mitrailleurs de type kalachnikov, un pistolet automatique et une quantité de munitions et d’explosifs ont été saisis lors de cette opération. 

Depuis le début de l’année, l’armée a tué 31 islamistes armés en incluant ceux de samedi et dimanche. Plus de 100 islamistes ont été tués durant l’année 2014, selon l’armée. Si les actes  terroristes qui avait ensanglanté l’Algérie dans les années 1990 n’ont cessé de diminuer, un certain nombre de groupes armés comme Al Qaida au maghreb islamique (Aqmi) ou plus récemment Jund Al Khalifa rallié à l’État islamique (les soldats du calife) restent actifs. Réfugiés dans les massifs forestiers et montagneux du centre-est du pays, ils s’en prennent généralement aux forces de sécurité.

(Avec AFP)