Société

L’État islamique revendique la fusillade au Texas et menace les États-Unis

L’attaque a eu lieu dimanche, en marge d’un concours de caricatures de Mahomet au Texas. La police a tué les deux assaillants présumés.

Par
Mis à jour le 5 mai 2015 à 12:18

Sur les lieux de la fusillade, à Garland. © Ben Torres/AFP

Le groupe État islamique (EI) a revendiqué pour la première fois une attaque aux États-Unis contre le rassemblement d’une organisation islamophobe, l’association American Freedom Defense Initiative, dimanche 3 mai au Texas. Dans son bulletin radiophonique quotidien du mardi 5 mai, l’organisation terroriste a indiqué que deux de ses membres (nommés "soldats du califat") avaient mené l’assaut contre un concours de caricatures du prophète à Garland, dans la grande banlieue de Dallas. Un policier a abattu les deux hommes lourdement armés, qui tentaient d’attaquer le rassemblement.

"Vous verrez des choses horribles menées par les soldats de l’État islamique"

"Les deux frères ont ouvert le feu sur l’exposition blessant un policier chargé de protéger l’exposition avant d’être tués lors de la fusillade", ajoute l’EI. Avant de menacer les États-Unis : "Nous disons à l’Amérique : ce qui se prépare sera plus important et plus amer. Vous verrez des choses horribles menées par les soldats de l’État islamique", menacent les djihadistes.

Selon les médias américains, les deux islamistes présumés étaient Elton Simpson, 31 ans, et Nadir Soofi, 34 ans. Les deux hommes partageaient, d’après le Los Angeles Times, un appartement à Phoenix, dans l’Arizona (sud-ouest). Selon le Washington Post, Elton Simpson faisait déjà l’objet de surveillance de la part du FBI.

(Avec AFP)