Livres

Littérature : l’Algérien Kamel Daoud remporte le prix Goncourt du premier roman

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 16 mai 2019 à 12h48
Kamel Daoud, écrivain algérien.

Kamel Daoud, écrivain algérien. © Vincent Fournier/JA

L’écrivain algérien Kamel Daoud a reçu le prix Goncourt du premier roman pour « Meursault, contre-enquête », paru chez Actes Sud, a annoncé le jury du prix littéraire mardi à Paris.

Le romancier algérien, visé par une fatwa en Algérie, où il est un chroniqueur acide de la vie politique et sociale, poursuit dans ce roman l’oeuvre de Camus en imaginant qui était « l’Arabe » tué par Meursault dans « L’Étranger » (1942). Meursault contre-enquête donne ainsi la parole au frère de « l’Arabe », « qui n’aura jamais de nom ».

>> Lire aussi : « Kamel Daoud, l’homme révolté« 

Avec ce même roman, Kamel Daoud a déjà remporté  le prix littéraire François-Mauriac, décerné chaque année par l’Académie française, en septembre, et le Prix des cinq continents de l’Organisation internationale de la francophonie.

Découvrir le classement 2019 des 100 africains les plus influents

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte