Justice

RDC : après 50 jours de « détention au secret », le militant Fred Bauma transféré à la prison de Makala

| Écrit par Trésor Kibangula
Le militant congolais Fred Bauma lors d'une conférence à Kinshasa, le 15 mars 2015.

Le militant congolais Fred Bauma lors d'une conférence à Kinshasa, le 15 mars 2015. © Federico Scoppa/AFP

Arrêté le 15 mars par l’Agence nationale de renseignements (ANR) avec des délégués de Balai citoyen et de Y’en a marre – libérés depuis -, le militant prodémocratie congolais Fred Bauma a été transféré mardi à la prison centrale de Kinshasa.

"Après cinquante jours de détention, mon client est faible et n’a plus de moral". Joint au téléphone par Jeune Afrique, Me Sylvain Lumu a confirmé, mardi 5 mai, le transfert du militant prodémocratie Fred Bauma au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, connu sous le nom de prison centrale de Makala. Un transfert qui intervient "après plus de deux mois et demi de détention au secret dans le cachot de l’Agence nationale de renseignements (ANR)", a-t-il dénoncé.

La veille, le jeune activiste de 26 ans, membre du mouvement citoyen congolais Lutte pour le changement (Lucha) basé à Goma, dans l’est de la RDC, a été présenté pour la première fois devant un magistrat instructeur au parquet général de Kinshasa. Il avait été arrêté le 15 mars avec une trentaine d’autres personnes – notamment des délégués du Balai citoyen (burkinabè) et de Y’en a marre (sénégalais) – lors d’une rencontre organisée par le collectif Filimbi (coup de sifflet, en swahili). Déclarés personae non grata sur le territoire congolais, des militants prodémocratie étrangers avaient quant à eux été expulsés soixante-douze heures après leur arrestation.

>> Lire aussi  : "Y’en a marre", "Balai citoyen", "Filimbi"… L’essor des sentinelles de la démocratie

"Auditionné en l’absence de son avocat"

Sans "présager du comportement du ministère public appelé à instruire à charge et à décharge", l’avocat de Fred Bauma craint aujourd’hui que son client ne soit inculpé "sans preuves" dans les prochains heures ou jours. "Déjà hier [lundi], tard dans la nuit, le magistrat a confirmé la détention de Fred Bauma qui a été auditionné à l’absence de tout conseiller", explique Me Sylvain Lumu.

À en croire Lucha, Yves Makwambala, un autre activiste congolais du collectif Filimbi arrêté le même jour que Fred Bauma, a été inculpé récemment de "haute trahison" avant d’être écroué lui aussi à la prison de Makala. Le mouvement citoyen appelle alors les autorités congolaises à libérer les deux activistes "dont les droits ont été manifestement violés depuis 50 jours" et qui n’ont commis aucun crime".

>> Lire aussi : Ce que Kinshasa reproche à "Y’en a marre", "Balai citoyen" et "Filimbi"

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte