Politique

Burundi : l’Union africaine préconise le report de l’élection

Nkosazana Dlamini-Zuma, la président de la commission de l'UA.

Nkosazana Dlamini-Zuma, la président de la commission de l'UA. © Georges Gobet-AFP

L’Union Africaine, par la voix de la présidente de la commission, Nkosazana Dlamini-Zuma a estimé que Pierre Nkurunziza ne devait pas concourir à un troisième mandat.

L’Union Africaine est sortie de son silence. Au vingtième jour des violences meurtrières qui secouent le Burundi, la patronne de l’organisation s’est prononcée en faveur d’un report de l’élection présidentielle, prévue le 26 juin.

"La Constitution est claire : il ne devrait pas y avoir de troisième mandat", a indiqué la présidente de la commission, Nkosazana Dlamini Zuma, dans une interview accordée à CCTV Africa. "L’environnement [au Burundi, ndlr] n’est pas propice à une élection. (…) Au regard de la situation, je ne vois pas comment une élection pourrait avoir lieu", a-t-elle ajouté.

Pierre Nkurunziza, élu en 2005 et réélu en 2010, a officiellement été investi le 25 avril candidat à la présidentielle par le parti présidentiel CNDD-FDD. Depuis, les opposants à un troisième mandat manifestent à Bujumbura. Au moins 14 personnes sont mortes dans les violents affrontements entre manifestants et policiers depuis le début de la contestation.

>> Lire aussi : Burundi : un mort et des blessés dans de violents affrontements

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte