Agroalimentaire

Tunisie : le FIDA participe au financement d’un projet agro-pastoral de 68 millions de dinars

| Par Jeune Afrique
Les députés tunisiens ont adopté le projet de loi portant sur la convention de crédit entre la Tunisie et le FIDA.

Les députés tunisiens ont adopté le projet de loi portant sur la convention de crédit entre la Tunisie et le FIDA. © FETHI BELAID / AFP

Le Parlement tunisien a adopté le 05 mai le projet de loi sur la convention de crédit entre la Tunisie et le Fonds international de développement agricole (FIDA), pour le cofinancement d’un projet agricole et pastoral d’une valeur de 68 millions de dinars (31 millions d’euros).

L’Assemblée des représentants du peuple (APR) a adopté, le mardi 5 avril, le projet de loi portant sur la convention de crédit entre la Tunisie et le Fonds international de développement agricole (FIDA), une agence spécialisée des Nations Unies. L’accord porte sur le cofinancement d’un projet agricole et pastoral dans le gouvernorat de Médenine, situé au sud du pays, rapporte l’agence de presse officielle TAP.

Populations

Le Fida participera au projet, dont le montant global s’élève à 67,5 millions de dinars (31,4 millions d’euros), à travers un don de 0,928 millions de dinars (environ 427 000 euros). Le projet sera majoritairement financé par l’État tunisien (18,75 millions de dinars soit 8,73 millions d’euros). Il sera également financé par les producteurs et les agriculteurs bénéficiaires du projet (à hauteur de 6,86 millions de dinars) et par l’Union européenne (à travers un don de 6,85 millions de dinars), précise l’agence.

Le projet porte notamment sur la gestion des ressources naturelles, le renforcement des infrastructures et des équipements agricoles de base. Il devrait également « contribuer à la création d’emploi ainsi qu’à la promotion des initiatives locales et des petits projets », poursuit la même source. Étalé de 2015 à 2021, le projet concernera les trois délégations les plus pauvres du gouvernorat, à savoir Béni Déguech, Sidi Maklouf et Ben Guerdane.

Actif pendant plus de trois décennies ans en Tunisie, le FIDA y a investi, depuis 1980, un total de 170,6 millions de dollars à travers douze programmes et projets. Des financements qui auraient bénéficié, selon le FIDA, à plus de 100 000 ménages implantés en zone rurale.

Lire aussi :

Dossier agriculture : la révolution sera bien élevée

Dossier agro-industrie : comment l’Afrique peut devenir le grenier de la planète

Agriculture : la FIDA tire la sonnette d’alarme 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte