Économie

Africa Finance Corporation réussit son entrée sur le marché des eurobonds

Par
Mis à jour le 7 mai 2015 à 18:26

Pour sa première émission d’eurobond, l’institution financière ouest-africaine Africa Finance Corporation a attiré un carnet de commandes de 4,7 milliards de dollars, soit plus de six fois le montant de l’emprunt, d’une valeur de 750 millions de dollars.

Africa Finance Corporation (AFC) a réussi une entrée fracassante sur le marché des obligations internationales. Pour sa première émission d’eurobond, d’une valeur de 750 millions de dollars, l’institution basée à Lagos a réussi à attirer une carnet de commandes de 4,7 milliards de dollars. Réalisé le 29 avril, cet emprunt émission, constitué d’obligations d’une maturité de 5 ans et portant un coupon de 4,375 %, a attiré de nombreux investisseurs basés en Europe (environ 40 %), en Asie et au Moyen-Orient (30 %) et aux États-Unis (25 %).

Roadshow

Interrogé par la chaîne de télévision CNBC Africa, Andrew Alli, PDG d’Africa Finance Corporation, s’est félicité du succès de cet emprunt, signe selon lui de l’attractivité du « programme diversifié d’investissement dans les infrastructures en Afrique » développé par AFC.

Pour cette émission, l’institution financière multilatérale, notée A3/P2 par l’agence Moody’s – l’une des notes de crédit les plus élevées du continent avec celles du Botswana et de la Banque africaine de développement – a organisé une tournée de présentation (roadshow) d’une semaine à travers trois continents et a rencontré, selon son PDG, plus d’une centaine d’investisseurs.

Investissements

Créée en 2007, AFC est doté d’un capital de 1,26 milliard de dollars. Fondée afin de catalyser les investissements dans l’infrastructure, le transport et les industries lourdes à travers le secteur privé en Afrique, IFC est détenu à 47,6 % par des institutions financières africaines, à 42,5 % par la Banque centrale du Nigeria, le reliquat revenant à divers investisseurs privés. Le Nigeria, le Ghana, la Guinée-Bissau, la Sierra Leone, la Gambie, le Liberia, la Guinée, le Cap-Vert et le Tchad sont membres de l’AFC.

Initialement tournée vers les pays d’Afrique anglophone, AFC a indiqué début 2014 vouloir investir un milliard de dollars dans plusieurs projets en Afrique francophone en trois ans.

>>>> Lire aussi : Africa Finance Corporation et la BOAD joignent leurs forces dans les infrastructures