Diplomatie

Centrafrique : Patassé Jr cherche soutiens

| Par Jeune Afrique
Sylvain Patassé multiplie les

Sylvain Patassé multiplie les © Sylvain Patassé/Facebook

Peut-être que le forum de Bangui, qui aura lieu du 4 au 12 mai, en décidera autrement, mais, pour l’heure, la tenue de la présidentielle centrafricaine est toujours prévue d’ici au mois d’août.

Désireux de capitaliser l’héritage politique de son père, au pouvoir de 1993 à 2003, Sylvain Patassé, qui a déjà officialisé sa candidature, écume les chancelleries africaines en quête de soutiens. Le 1er avril, il a été reçu à Bamako par le président Ibrahim Boubacar Keïta. Il s’est ensuite rendu au Sénégal "pour des rencontres de haut niveau" et a introduit des demandes d’audience à Libreville, N’Djamena et Brazzaville.

>>> À lire aussi : La Centrafrique élit son nouveau président de transition sur fond de violences

Au Tchad, c’est le Premier ministre, rencontré début 2015, qui intercédera en sa faveur auprès du chef de l’État, Idriss Déby Itno. En revanche, le président congolais et médiateur dans la crise centrafricaine, Denis Sassou Nguesso, se fait désirer. Sollicité à deux reprises (la dernière fois début avril), il n’a pas – pour le moment – jugé bon de répondre aux sollicitations du fils Patassé.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer