Économie

100 milliards de F CFA pour les TIC ivoiriennes

La Côte d’Ivoire a levé 100 milliards de F CFA (152 millions d’euros) pour financer l’installation de milliers de kilomètres de fibre optique, la construction de cybercentres ruraux et l’opération « Un Ivoirien, un ordinateur », a appris « Jeune Afrique ».

Par
Mis à jour le 29 avril 2015 à 13:20

Bruno Koné, ministre ivoirien des Technologies de l’information et de la communication, a annoncé la nationalisation de trois opérateurs téléphoniques. © Vincent Fournier/JA

Dans la plus grande discrétion, l’État ivoirien a levé 100 milliards de F CFA (152 millions d’euros) pour financer le développement du secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC).

L’opération (un prêt syndiqué) a été réalisée auprès d’un pool bancaire (Société générale, BNP Paribas, Bank of Africa et Ecobank) avec un taux de 5,75 % sur sept ans. Elle a été pilotée par Bruno Koné, ministre des TIC, et arrangée par la banque d’affaires Algest Consulting, dirigée par Ibrahim Magassa. Les fonds levés permettront de financer l’installation de 7 000 kilomètres de fibre optique, 5 031 cybercentres ruraux et la subvention de l’opération Un Ivoirien, un ordinateur qui vise à distribuer 500 000 appareils dans le pays.

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : le président et ses experts

La révolution numérique en Afrique : les leaders, les suiveurs et les sous-classés

Côte d’Ivoire : Bruno Koné, la voix de son maître

Thierry N’Doufou, made in Côte d’Ivoire