Politique

En pleine guerre au Yémen, Riad et Le Caire annoncent des exercices au sol en Arabie saoudite

Mis à jour le 15 avril 2015 à 19:45

Trois semaines après le début des frappes aériennes de la coalition arabe au Yémen, l’Arabie saoudite et l’Égypte annoncent la tenue de manoeuvres militaires sur le sol saoudien. Une décision qui laisse présager une prochaine intervention au sol au Yémen.

Les deux piliers de la coalition arabe au Yémen, l’Arabie Saoudite et l’Égype, ont annoncé mercredi leur intention d’organiser de "grandes" manoeuvres militaires conjointes sur le sol saoudien. Des troupes saoudiennes, égyptiennes et des États arabes y participeront. Cependant, aucune indication concernant le calendrier, l’ampleur ou les modalités de ces exercices n’a été dévoilée. Cette décision a été prise à la suite d’une rencontre mardi entre le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le ministre saoudien de la Défense, Mohammed ben Salmane Abdel Aziz.

Une "ligne rouge" pour l’Égypte

"La sécurité dans le Golfe arabique constitue une ligne rouge pour l’Égypte et est partie intégrante de sa propre sécurité nationale, en particulier en mer Rouge et dans le détroit de Bab al-Mandeb" qui sépare l’Afrique de la péninsule arabique, a répété le président égyptien al-Sissi.

La question d’une intervention au sol au Yémen est fréquemment soulevée depuis le début des frappes aériennes de la coalition arabe il y a 3 semaines. "Toutes les options sont ouvertes", répond toujours Ahmed Assiri, le général de brigade.

Pendant ce temps au Yémen, les avions de la coalition, dirigée par l’Arabie Saoudite, ont mené de nouveaux raids mercredi contre les rebelles Houthis chiites. Au 21e jour des combats, les frappes ont visé un ensemble de bâtiments de l’administration provinciale de Saada, fief des Houthis au nord du pays. La coalition a aussi frappé des positions rebelles à Aden, la capitale du Sud, où 7 personnes sont mortes dont 3 civils.

>> Lire : Yémen : les yeux plus gros que le ventre des houthistes

Support diplomatique des Nations Unies à la coalition arabe

Mardi, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté une résolution sommant les rebelles de se retirer des régions conquises depuis septembre 2014. En guise de réaction, la chaîne de télévision des Houthis a appelé à des défilés à Sanaa pour dénoncer la résolution. Cependant, peu de manifestants se sont rassemblés devant les bureaux de l’ONU, selon un correspondant de l’AFP.

>> Pour aller plus loin : Yémen : le jihad des Saoud

(Avec AFP)