Diplomatie

Annick Girardin, première ministre française en visite au Burkina depuis la chute de Compaoré

Annick Girardin, lors de sa visite à Conakry, en novembre 2014.

Annick Girardin, lors de sa visite à Conakry, en novembre 2014. © Jérome Delay/AP/SIPA

Annick Girardin, la secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie arrive ce samedi le 25 avril à Abidjan, première étape d’une tournée en Afrique de l’Ouest. Elle va notamment s’attarder sur le sol burkinabé, qu’elle sera la première membre du gouvernement français à fouler depuis la chute de Blaise Compaoré.

Annick Girardin a beau n’être "que" secrétaire d’État, elle devrait être reçue en grande pompe, ces prochains jours, par deux chefs d’État : Michel Kafando, au Burkina Faso, le 27 avril, et Mahamadou Issoufou, au Niger, le lendemain.

Elle qui avait accompagné son président, François Hollande, lors de sa tournée en Afrique de juillet dernier (Côte d’Ivoire, Niger, Tchad) se retrouve cette fois seule en visite officielle. Sa tournée, qui va couvrir trois pays (ce qui est inédit pour elle en Afrique de l’Ouest) reprendra les étapes de celles de François Hollande, à une exception près : le Burkina Faso, à la place du Tchad.

C’est que, depuis le passage de Hollande, Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir par les Burkinabès (c’était en octobre dernier) et le pays est embarqué dans une transition périlleuse. Annick Girardin, qui sera la première membre du gouvernement français à se rendre dans ce pays depuis cet épisode, profitera de cette étape de 48 heures (la plus longue de son périple) pour témoigner de la solidarité de Paris et rencontrer plusieurs acteurs politiques, dont le chef de l’État.

Palu et climat au menu

Les autres thèmes de sa tournée seront davantage en rapport avec son portefeuille : santé (elle se rend à Abidjan à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme), aide au développement ou surtout la lutte contre le changement climatique, notamment au Niger, pays sahélien confronté au risque de la désertification. Paris, qui accueillera le Sommet sur le climat COP21 en décembre prochain, ne ménage pas ses efforts pour tenter d’en faire un succès à mettre au crédit de François Hollande.

>> Lire aussi : Annick Girardin : "Le climat est l’affaire de tous"

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte