Agroalimentaire

Arachide : au Sénégal, Sifca lance la contre-offensive

| Par Jeune Afrique
Sifca est le premier groupe privé ivoirien.

Sifca est le premier groupe privé ivoirien. © Olivier pour J.A.

Doublé par le groupe français Avril dans la reprise d’une partie des activités de Suneor, l’ivoirien Sifca envisage néanmoins un rapprochement stratégique avec le leader sénégalais de l’arachide, a appris « Jeune Afrique ».

Doublée par le groupe Avril dans la reprise d’une partie des activités de Suneor – le groupe français a signé un protocole d’accord le 13 février avec le leader de l’arachide au Sénégal -, la Société immobilière et financière de la côte africaine (Sifca) ne s’estime pas pour autant battue. Selon nos informations, Alassane Doumbia, vice-président du groupe ivoirien numéro un dans l’huile de palme, a réussi à faire valider par le conseil d’administration le principe d’un rapprochement stratégique avec Suneor.

Rapprochement

Déjà présent au Sénégal via une association avec le Complexe agro-industriel de Touba (Cait), numéro trois de l’arachide, Sifca pourrait reprendre à minima l’activité raffinage de Suneor, délaissée par Avril, qui ne souhaite gérer que la trituration.

Le rapprochement pourrait même aller plus loin : le deal Suneor-Avril étant bloqué par les autorités sénégalaises, qui refusent une séparation des activités de l’ex-société publique Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos), Sifca pourrait représenter une solution de repli pour Abbas Jaber, propriétaire de Suneor via le groupe Advens.

>>>> Lire aussi – Sifca, une aventure ivoirienne

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer