Musique

Rap : le Gabonais Amenem fait le buzz avec son nouveau titre « Tobghe si »

| Par
Visuel du dernier titre d'Amenem.

Visuel du dernier titre d'Amenem. © Magssi pictures

En ce début de mois d’avril, c’est un rappeur gabonais qui fait le buzz dans le milieu du hip-hop africain. Avec 12 000 écoutes en neuf jours sur Soundcloud, le dernier titre d’Amenem s’impose comme l’un des succès du moment.

Il y a du Jovi dans ce nouveau titre, qui mêle argot gabonais, français et anglais et dont les sonorités s’inspirent de la musique traditionnelle fang. Avec « Tobghe si », produit par le Gabonais Mike Mef, Amenem, né à Libreville le 23 mai 1990 d’une mère béninoise et d’un père gabonais, s’inscrit dans la tendance du nouveau hip hop d’Afrique centrale, qui jouit du traditionnel sans tomber dans le folklore.

>> Lire aussi : « Jovi  : « L’Afrique a le potentiel pour prolonger l’ère du hip-hop » » et « Stanley Enow : « Ce qui manquait au rap camerounais, c’était moi » »

Sion peut regretter certains passages un peu moins bons en anglais, Amenem donne surtout la part belle à son identité africaine, en particulier lors des parties chantées en patois, qu’on pourrait même espérer plus nombreuses. Repéré à seulement 15 ans, dans le titre « Opérationnel » au côté de Koba, K.O. l’expert et B-Scorpion, il est aujourd’hui l’un des artistes les plus prometteurs de la scène hip hop d’Afrique centrale, après avoir partagé l’affiche de festivals avec Booba, Mokobé ou encore Youssoupha et Akon.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte