Droits de l’homme

Peine de mort en Afrique : baisse des exécutions mais hausse des condamnations en 2014

| Écrit par Isidore Kouadio
Familles de condamnés à mort au Caire, en février 2014.

Familles de condamnés à mort au Caire, en février 2014. © Khaled Desouki/AFP/Getty Images

Amnesty International a publié mercredi son rapport annuel sur la peine de mort dans le monde en 2014. En Afrique, le nombre des exécutions a chuté par rapport à l’année précédente, mais les condamnations, elles, ont connu un pic historique.

En Afrique subsaharienne, 46 personnes personnes ont été exécutées contre 64 en 2013, selon le dernier rapport d’Amnesty International publié mercredi 1er avril. Seulement trois pays sont responsables de ces exécutions contre cinq pays auparavant. Il s’agit de la Guinée Équatoriale, de la Somalie et du Soudan. Même si le chiffre est en baisse par rapport à 2013, la situation n’est pas aussi réluisante quand on y regarde de plus près. Explications.

Le constat est évident : face à la criminalité, au terrorisme et à l’instabilité politique interne, plusieurs États ont eu un large recours à la peine de mort. En 2014, 2 466 condamnations ont ainsi été prononcées dans le monde. Une hausse de 28% selon Amnesty International, qui est en bonne partie due à la nette augmentation du nombre des condamnations à la peine capitale observées en Afrique : une hausse de 484 condamnations, pour un total de 907 en 2014 dans 18 pays, au premier rang desquels le Nigeria et l’Égypte.


Comprendre la peine de mort en Afrique by Jeune Afrique

Bond spectaculaire en Égypte et au Nigeria

Au Nigeria, frappé par le terrorisme de Boko Haram, les tribunaux militaires ont prononcé de nombreuses condamnations à mort lors de procès collectifs, notamment contre 70 soldats lors de différents procès pour mutinerie face à l’ennemi. Conséquence : en l’espace d’un an, le pays a connu un bond spectaculaire de 500 condamnations, passant de 141 en 2013 à 659 en 2014.

L’ Égypte connaît elle aussi une explosion des condamnations qui atteignent le chiffre de 509 en 2014, soit une hausse de 400 par rapport à 2013. En avril 2014 notamment, la peine capitale a été prononcée contre 37 personnes puis contre 183 autres en juin lors de procès collectifs qui ne respectaient pas les normes d’équité, selon Amnesty International. En outre, 15 personnes ont été exécutées au cours de l’année 2014.

Madagascar et le Gabon vers l’abolition

Pour le reste de l’Afrique du Nord, on dénombre 16 condamnations en Algérie, 9 au Maroc et 2 en Tunisie. Mais aucune exécution n’a été effectuée dans un de ces pays.

Enfin, d’autres pays africains tendent vers l’abolition. L’Assemblée nationale malgache a adopté une proposition de loi abolissant la peine de mort le 10 décembre 2014. Ce texte doit encore être promulgué par le président de la république avant d’entrer en vigueur. Et le 2 avril 2014, le Gabon a adhéré au Deuxième Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), qui vise à abolir la peine capitale.

Situation de la peine de mort en Afrique en 2014 (source : Amnesty International)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte