Religion

Diaporama : il y a dix ans, disparaissait le pape Jean-Paul II

Jean-Paul II a tiré sa révérence le 02 avril 2005 au Vatican. © AFP

De Robert Mugabe à Eduardo Dos Santos, nombreux étaient les dirigeants africains à rendre hommage à Jean-Paul II, six jours après son décès, lors de ses obsèques célébrés le 8 avril 2005 sur la place Saint-Pierre à Rome.   

Le 2 avril 2005 disparaissait le pape Jean-Paul II qui a dirigé l’Église pendant près de vingt-six années. Élevé au panthéon des saints lors d’une cérémonie présidée par le Pape François qui avait à ses côtés Benoit XVI, Karol Józef Wojtya (de son vrai nom) a eu pendant son pontificat, un rapport privilégié avec l’Afrique.

Plusieurs voyages apostoliques

Jean-Paul II est entré dans l’histoire comme le pape ayant effectué le plus grand nombre de voyages apostoliques, 104 au total. "Dès les premiers jours de mon service pastoral au siège romain de Pierre, j’ai éprouvé profondément le besoin de contacter de près le continent africain…", déclarait-il le 2 février 1982 à l’issue d’une audience accordée à la communauté africaine de Rome.

En quatorze déplacements sur le continent, "Saint Jean-Paul II" a visité presque tous les pays à l’exception de l’Algérie et du Niger, et rencontré des dirigeants comme le Zaïrois  Mobutu Sese Seko, le roi Hassan II du Maroc ou le Sud-Africain Nelson Mandela.

Promotion de l’Afrique au sein de la Curie

Si le pape polonais n’a pas été le premier à créer un cardinal africain (Mgr Laurean Rugambwa, archevêque de Dar es Salam en Tanzanie nommé en 1960 par Jean XXIII), il a, au cours de ses vingt-six années de pontificat, installé des fils du continent à des postes clés de la Curie, le gouvernement de l’Église catholique. Ainsi, le Béninois Bernardin Gantin, créé cardinal en 1977 par le pape Paul VI, s’est imposé dans le premier cercle de Jean-Paul II, devenant entre 1993 et 2002 le doyen du Sacré-collège, deuxième personnalité du Vatican.

Quelques fausses notes

Mais tout n’a pas été rose entre l’Afrique et Jean-Paul II. Sur les 233 cardinaux créés sous son pontificat, 17 seulement étaient Africains. Très conservateur, Jean-Paul II ne s’est jamais prononcé en faveur de l’utilisation du préservatif  dans la lutte contre le Sida. Une position jugée inadmissible par ses détracteurs qui rappellent que l’Afrique est le continent le plus touché par la maladie.

>> Lire aussi : Jean-Paul II, Jean XXIII… Comme eux, devenez un saint de l’Église catholique en 5 étapes !

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte