Société

La chaîne TV5 Monde victime d’un piratage par des individus se réclamant de l’EI

Par
Mis à jour le 9 avril 2015 à 10:19

Des individus se réclamant de l’État islamique (EI) ont piraté mercredi soir la chaîne francophone TV5 Monde.

Que s’est-il passé ?

La cyberattaque contre TV5 Monde a eu lieu mercredi 8 avril vers 22h00. La chaîne francophone cesse alors d’émettre subitement. Toutes les émissions sont coupées entre 22h00 et jeudi vers 01h00 du matin. Peu avant 02h00, TV5 Monde finit par reprendre la main sur ses comptes Facebook et Twitter.

Ce matin, le site Internet était toujours en maintenance.

"On a repris la main sur Facebook et Twitter", a déclaré le directeur de TV5 Monde, Yves Bigot, peu avant 02h00. Quant aux émissions de la chaîne, "on commence à pouvoir réémettre un programme sur un certain nombre de zones".

>> Lire aussi : TV5 Monde lorgne l’Afrique

Le directeur a ajouté : "Nos systèmes ont été extrêmement détériorés" par cette attaque "d’une puissance inouïe". Le retour à la normale "va prendre des heures, voire des jours".

Selon lui, une cyberattaque d’une telle puissance nécessite des semaines de préparation.

"Soldats de France, tenez-vous à l’écart de l’Etat islamique !"

Peu avant minuit, Yves Bigot explique : "Nous ne sommes plus en état d’émettre aucune de nos chaînes. Nos sites et nos réseaux sociaux ne sont plus sous notre contrôle et ils affichent tous des revendications de l’État islamique".

Des documents présentés comme des pièces d’identité et des curriculum vitae de proches de militaires français impliqués dans les opérations contre l’EI ont été postés sur le compte Facebook de TV5 Monde par les pirates.

>> Lire aussi  : Jihad : la cyber-guerre est déclarée

"Soldats de France, tenez-vous à l’écart de l’Etat islamique ! Vous avez la chance de sauver vos familles, profitez-en", pouvait-on lire dans un message sur Facebook. "Au nom d’Allah le tout Clément, le très Miséricordieux, le CyberCaliphate continue à mener son cyberdjihad contre les ennemis de l’Etat islamique", ajoute le texte.

Le message accuse le président français François Hollande d’avoir commis "une faute impardonnable" en menant "une guerre qui ne sert à rien".

"C’est pour ça que les Français ont reçu les cadeaux de janvier à Charlie Hebdo et à l’Hyper Casher", ajoutent les pirates, en référence aux attentats sanglants contre l’hebdomadaire satirique et le magasin qui avaient fait 17 morts entre le 7 et le 9 janvier à Paris. Le CyberCaliphate est "en train de rechercher les familles de militaires qui se sont vendus aux Américains", affirment-ils.

Organe non-officiel de l’EI

Sur Twitter, le journaliste français David Thomson note  que "le groupe ‘cybercaliphate’ auteur de l’attaque contre TV5MONDE n’est pas un organe officiel de l »EI". Selon Wassim Nasr, journaliste à France 24, les approximations linguistiques du texte de revendication laissent penser que les auteurs ne sont pas arabes.