Politique

En Afrique du Sud, Robert Mugabe attaque l’Occident et les Nations unies

Robert Mugabe lors de la célébration de ses 91 ans, le 28 février 2015. © Jekesai Njikizana/AFP

En Afrique du Sud pour une visite historique de deux jours sous le signe de l'économie, le président zimbabwéen et chef de l'Union africaine, Robert Mugabe, en a profité pour décocher quelques flèches à l'endroit de l'Occident et du Conseil de sécurité de l'ONU.

Robert Mugabe n’avait pas mis les pieds en Afrique du Sud depuis plus de 20 ans. Le président du Zimbabwe et de l’Union africaine s’y est rendu mercredi pour une première visite d’État depuis 1994, visant à renforcer les relations économiques entre les deux pays.

Lors de sa visite officielle, le chef de l’Union africaine a profité de sa tribune pour dénoncer le "pillage" des ressources naturelles par l’Occident. "Les intérêts étrangers ont un appétit insatiable pour les ressources africaines", a-t-il déclaré. 

Robert Mugabe a également dénoncé la domination des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies. "Seules la Chine et la Russie nous supportent", a-t-il dit avant d’ajouter qu’il s’agissait d’un "cirque". Il a accusé particulièrement les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne. "Ils perturbent le monde arabe et le déchirent", a-t-il lancé en citant la Libye et l’Irak en exemple.

>> Lire aussi : Zimbabwe : Robert Mugabe, l’homme qui n’aimait pas les Blancs (et inversement)

Par ailleurs, Robert Mugabe a souligné que sa visite officielle à Pretoria était le symbole de la victoire de l’Afrique sur la colonisation. "Cette visite va assurément faire avancer les relations entre l’Afrique du Sud et le Zimbabwe pour le plus grand bénéfice des populations des deux pays", a déclaré Jacob Zuma, président de l’Afrique du Sud.

Aux prises avec une économie chancelante, le président zimbabwéen espère inciter des hommes d’affaires sud-africains à investir dans son pays. Des rencontres entre entrepreneurs zimbabwéens et sud-africains sont prévus à l’agenda jeudi.

Depuis son élection à la tête de l’Union africaine en février dernier, l’Afrique du Sud n’est pas le premier pays visité. En mars, Robert Mugabe s’est rendu en Algérie pour une visite d’État de trois jours à l’invitation du président algérien Abdelaziz Bouteflicka.

>> Lire aussi : Robert Mugabe en visite d’État en Algérie

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte