Défense

Aqmi : Droukdel sort de terre… via Twitter

L'émir d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel. © AFP

Un communiqué audio d'Abdelmalek Droukdel, l'émir d'Aqmi, a été posté jeudi sur Twitter. Il y félicite les jihadistes d'Al-Qaïda pour leurs victoires en Syrie mais ne dit rien sur ses zones d'influence habituelles, le Maghreb et la bande sahélo-saharienne.

Voilà plus de deux ans qu’il n’avait pas donné signe de vie. Jamais de téléphone, peu de déplacements : Abdelmalek Droukdel, alias Abou Moussab Abdelwadoud, est un homme réputé prudent. Jeudi 9 avril, l’émir d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a rompu son silence en postant un message audio sur Twitter. Dans ce communiqué, il n’est pas question de l’Algérie, du Maghreb, ou encore du Sahara et du Sahel, zones où son organisation sévit, mais plutôt de la Syrie.

Le chef terroriste algérien de 44 ans y félicite les jihadistes syriens d’Al-Qaïda pour leurs récentes victoires contre l’armée de Bachar al-Assad. D’après RFI, il cite notamment Abou Mohamed al-Joulani, le chef du Front al-Nosra, et la nouvelle coalition de rebelles baptisée Jaysh al-Fath – dont la branche syrienne d’Al-Qaïda fait partie -, qui a repris la ville d’Idlib aux hommes d’Assad le 28 mars dernier.

Appel à l’union

Lui même confronté à des divisions internes, Droukdel salue cette union retrouvée et victorieuse entre katibas. Aqmi, qui était l’organisation jihadiste la plus puissante de la bande sahélo-saharienne avant l’opération Serval au Mali, est aujourd’hui affaiblie. Le jihadiste Mokhtar Belmokhtar a déserté ses rangs pour monter son propre groupe, Al-Mourabitoune ; outre cette concurrence, elle subit régulièrement les frappes ponctuelles de l’armée française, désormais implantée dans la région à travers le dispositif Barkhane ; et elle doit désormais faire face à la montée en puissance de l’État islamique en Libye et au Maghreb. Son message ressemble donc fortement à un appel à l’union entre jihadistes se revendiquant d’Al-Qaïda.

Basé dans les montagnes boisées de Kabylie, dans le nord de l’Algérie, depuis une dizaine d’années, Abdelmalek Droukdel est un des chefs terroristes les plus recherchés du continent. Selon les services français, il aurait temporairement quitté son fief kabyle l’année dernière pour passer brièvement en Libye. Depuis, sa trace reste introuvable.

 

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte