Société

Maroc : au moins 33 morts dans un grave accident d’autocar dans le Sud

Le Maroc est endeuillé une nouvelle fois par un accident de la route dû à une collusion entre un autocar et un camion près de la ville de Tan Tan (Sud). Bilan provisoire : 33 morts, dont des enfants, et 8 blessés graves.

Mis à jour le 10 avril 2015 à 15:37

Image d’une vidéo amateur tournée sur le lieu du drame. © Capture d’écran YouTube.

Un grave accident de la route est survenu vendredi 10 avril près de la ville de Tan Tan (à 311 km de Laâyoune dans le sud du Maroc). "À 11HOO (GMT+1), le bilan provisoire fait état de 33 morts et de 8 blessés graves", déclare à Jeune Afrique, le ministre délégué en charge des Transports et de la Logistique, Mohamed Boulif. Selon le site Medias24 qui cite le ministère de la Santé, ce bilan est monté à 40 morts.

À 07H00, un autocar de la Compagnie de transports au Maroc (CTM) est entré en collision frontale avec un camion semi-remorque près de la commune de Chbika, provoquant un incendie qui a complètement ravagé l’autocar. La cause de cet accident n’a pas encore été établie, mais "les conditions de visibilité, d’infrastructures et de signalisation étaient bonnes", précise le ministre. Les équipes de secours, la gendarmerie royale et deux délégations du ministère de la Santé et de celui des Transports sont toujours sur place.


Vidéo amateur tournée sur le lieu du drame.

Selon le site Medias24, l’autocar transportait notamment un groupe de 14 enfants âgés de 10 à 14 ans qui rentraient de Bouznika (à 38 km de Rabat) après avoir participé aux Jeux nationaux des écoles de sport. Parmi les personnes décédées, il y avait aussi un athlète connu, Mohamed Issengar, "l’un des meilleurs athlètes que la Maroc ait connu", selon l’ancien athlète Aziz Daouda, dans une déclaration faite à Jeune Afrique. "Il était le deuxième athlète connu après Said Aouita durant la période de la fin des années 1980 au début des années 1990", poursuit-il. Spécialisé dans les 5 000 et 3 000 mètres, le défunt avait participé à la finale des Jeux olympiques de Barcelone en 1992.

La sécurité routière constitue une réelle problématique qui n’honore pas le Maroc, dont les routes sont considérées parmi les plus meurtrières du monde, avec une moyenne de 4 000 décès par an. Les autorités marocaines ont mis en place un plan de prévention routière qui a permis, en 2014, une baisse de 6,04% des accidents mortels par rapport à 2013.